L’autrice du mois : J.K. Rowking

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

J.K. Rowling devait faire partie de cette série d’articles. Cette année, c’est les 20 ans du premier tome de sa saga Harry Potter. Le mois de juillet est son anniversaire et celui Harry. Elle ne pouvait donc qu’être que l’autrice de ce mois-ci. Saviez-vous que J.K. Rolwing a utilisé ses initiales pour publier ses romans parce que l’on considérait qu’une femme ne serait pas intéressante ? Ainsi, les lecteurs pouvaient supposer qu’elle était un homme. Autre fait intéressant, elle a publié sa saga policière sous un pseudonyme masculin. Cependant, dans cette série d’articles je ne vous parle pas de la vie des autrices, mais de mon rapport que j’ai avec ces dernières. J’ai découvert J.K. Rowling assez tardivement. J’ai commencé à lire les livres de la saga Harry Potter qu’après la sortie du second film et avant de m’y mettre je faisais du rpg Harry Potter. Malgré ce début assez étrange, je peux quand même affirmer que J.K. Rowling a su bouleverser ma vie. Si je me suis mise à l’écriture, découvert les fanfictions et les forums RPG c’est bien grâce à Harry Potter.

Harry-Potter-Couverture-livre-18-10-British-Kid--900x196

Ses romans

Harry Potter (sept tomes) — doit-on encore présenter cette saga ? L’histoire d’un garçon élevé dans un placard par sa tante et son oncle. Le jour de ses onze ans, il découvre qu’il est un sorcier et qu’il est l’élu qui a sauvé le monde magique et qui va devoir recommencer. Durant les sept tomes, on va le suivre durant ses études à Poudlard et faire face à pas mal de galères.

Les œuvres annexes à Harry Potter — J.K. Rowling a écrit de nombreuses œuvres annexes appartenant à l’univers d’Harry Potter. J’en parle plus en détail dans cet article.

Une place à prendre — Barry Fairbrother, un notable de la bourgade de Pagford, perd la vie. Une place au conseil se libère et tous les petits secrets sournois et intrigues se révèlent au grand jour. Méfiez-vous des petites villes qui ont l’air si parfaites, ses habitants sont très doués pour cacher la vérité.

Les Enquêtes de Cormoran Strike (trois tomes) — Série policière qu’elle publie sous le pseudonyme de Robert Galbraith. On y suit les enquêtes du détective Comoran Strike et sa secrétaire et associée Robin Ellacot à Londres.

Son écriture

J.K. Rolwing est une autrice qui sait passer d’un style à l’autre. Autant j’ai adoré la saga Harry Potter et une place à prendre. Autant je n’ai absolument pas accroché à sa série policière. Chacun de ses livres a vraiment un style d’écriture et un univers complètement différents. Cette différence se voit même dans la saga Harry Potter. Autant le premier tome est destiné à un public jeunesse, autant le dernier tome est destiné à un public de jeune adulte aussi bien sur le récit que dans le style.

Dans tous les livres que j’ai lus d’elle, le gros point fort c’est l’univers qu’elle arrive à créer. Il est tout aussi important que les personnages. On y trouve aussi souvent une critique de la société. Par exemple, l’univers d’Harry Potter est bien plus sombre qu’il n’y paraît. Et même si certains éléments amènent à des interrogations ou des contradictions, il est très très bien pensé.

J’ai par contre parfois l’impression que son œuvre échappe à J.K. Rowling. Je parle pour la saga Harry. Elle a participé par exemple à la pièce de L’enfant maudit qui est parfPotterois en contradiction avec la saga elle-même et les informations qu’elle avait apportées en interview.

Autrice et lectrice

Comme je l’ai dit plus tôt dans l’article, J.K. Rowling a changé ma vie. À travers l’univers d’Harry Potter, j’ai découvert un fandom, le plaisir de l’écriture. Pendant longtemps, j’ai quand même eu du mal avec elle. Je lui en voulais de ne pas lâcher l’univers d’Harry Potter. Puis, je me suis rendu compte que c’était à moi de choisir, quels éléments je voulais qui soient dans l’univers ou non. Il y a les livres et tout ce qui autour c’est à moi de choisir si ça appartient à la saga ou non. Ma fréquentation du fandom m’a, paradoxalement, retiré toute envie de vouloir la rencontrer un jour. Autant il y a énormément d’autrices avec qui j’aimerai beaucoup pouvoir discuter, autant avec elle non. À force de voir certaines personnes l’appeler Queen Rowling, voir à une assimilation à Dieu. Même si c’est pour rire. Ou encore considérer que tout ce qu’elle dit est parole de vérité. Cela m’a coupé toute envie de vouloir la rencontrer un jour. Alors que c’est uniquement dû au fandom. Au final, je me retrouve dans une relation d’agacement/amour avec cette autrice.

Et vous, qu’est-ce que vous pensez de cette autrice ? Qu’avez-vous lu d’elle ?

Publicités

11 commentaires sur « L’autrice du mois : J.K. Rowking »

  1. Ce que je ressens et aime dans sa démarche d’écriture est, je crois, que JK Rowling ne perd jamais de vue son lectorat et écrit en fonction de celui-ci. Pour Harry Potter, elle souhaitait une littérature jeunesse, adaptant ses 1ers tomes à de jeunes enfants, mais n’oubliant pas que ces mêmes petits lecteurs allaient grandir et faisant ainsi évoluer la saga en conséquence. Pour une place à prendre, elle visait clairement un large public, d’où la pléthore de personnages allant du sexagénaire au lycéen des deux sexes et des thématiques très actuelles et contemporaines. Sa série policière, plus sombre, plus brutale, attirera les fans du genre.
    Qu’elle aime varier les écrits, je le comprends, tout comme je comprends qu’un ado ayant grandi avec Harry potter ne va pas adhérer forcément à du Cormoran Strike.
    Mais cette volonté de satisfaire les lecteurs pour lesquels elle décide d’écrire, quels qu’ils soient, est une grande preuve du respect de l’écrivain(e) envers son public.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’avais jamais vu l’écriture de Rowling sous cet angle et maintenant je me rend compte que oui. Et c’est particulièrement cool. Je l’aime encore plus ♥

      Ecrire pour son lectorat avant tout prend tout son sens avec elle. Même si elle conserve son style, il y a quand même une différence dans son écriture. Au niveau de l’intrigue, mais aussi de la manière d’écrire cette intrigue. Je l’avais déjà remarqué sans faire le lien pour autant avec le public.

      Aimé par 1 personne

  2. Je crois qu’on est beaucoup à aimer J.K. Rowling juste à cause de Harry Potter 😀

    J’aimerais bien voir de quoi elle est capable avec ses autres livres, même si je n’avais pas entendu du bien de Une place à prendre, alors que tu as pourtant eu l’air d’apprécier…

    Je te comprends un peu pour le fandom, sans être une fan absolue, ça m’est arrivée de traîner dans ces « eaux troubles » et j’en suis ressortie avec un certain sentiment d’agacement :/

    Aimé par 1 personne

    1. Une place à prendre est très très différent, personnellement je l’adore. C’est très sombre et très humain en même temps. Mais c’est vrai que cela n’a pas plu à grand monde. Pourtant je trouve que ça se rapproche plus de Harry Potter que son autre saga avec le policier.

      Heureusement que tous les fans ne sont pas comme ça, mais bon généralement c’est ceux qui parlent le plus fort !

      Aimé par 1 personne

      1. Si tu veux avoir une idée, tu peux regarder la série. Elle ne rend pas aussi bien que le livre, mais ne le dénature pas complètement non plus !

        Je me souviens que j’avais acheté mon exemplaire en occasion aussi, j’avais fais trois heures de routes pour me perdre dans la cambrousse banlieusarde juste pour ce livre xD

        Aimé par 1 personne

  3. JK Rowling c’est toute mon adolescence. Pour ce qui est de l’Enfant Maudit, j’ai vu effectivement des fanfictions beaucoup mieux écrites. D’ailleurs, il me semble que finalement c’est quelque chose d’assez officieux et que tout ce qui a été dit n’est pas prise en compte dans l’univers d’HP. La seule chose qui m’avait un peu agacé dans l’écriture d’Harry Potter c’est le traitement de certains personnages tels que Cho Chang, Lavender Brown et de Marietta Edgecombe. Mais sinon, je l’adore ❤

    Aimé par 1 personne

    1. D’après Rowling, L’Enfant Maudit est canon. Cependant sur Pottermore, il n’est pas pris en compte et il est vraiment à part x) En plus le fandom est vraiment partagé dessus, donc bon xD C’est vrai que certains personnages sont traités moyennement, après je me dis vu qu’ils sont de vus du point de vue d’Harry et des autres personnages cela explique leur traitement. Même si c’est vrai qu’elles mériteraient un meilleur traitement !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s