La honte du lecteur

images (3)J’ai mis longtemps avant d’oser ouvrir un blog littéraire. Rien que le terme osé révèle le fond de ma pensée. Comme si je n’étais pas légitime à le faire. Pourtant, la seule condition pour ouvrir un blog littéraire et d’apprécier la littérature. Et encore, vous pouvez ouvrir un blog littéraire sans apprécier la littérature, mais il n’y aura pas grand amusement. Si je ne me sentais pas légitime à ouvrir un blog littéraire, c’est parce que j’étais habitée par ce que j’appelle la honte du lecteur. Je n’aimais pas les bons livres, je n’avais pas assez de livres, je ne lisais pas suffisamment, je n’étais pas une bonne lectrice. D’ailleurs parfois ce sentiment insidieux me revient. Peut-être n’avez-vous jamais ressenti cela, dans ce cas je vous envie. Mais que ce soit le cas ou non, je vous propose de venir le combattre avec moi.

Ce sentiment est apparu par deux fois dans ma vie de lectrice. La toute première fois fut quand j’ai étudié la littérature à la fac. J’ai fait deux ans de lettres modernes et je crois que durant cette période j’étais à deux doigts de détester la littérature. Je ne supportais pas qu’on me dise que ma vision du livre était fausse (je maintiens que le roi Lear est un zombie !) et surtout de ne pas apprécier les livres que je devais lire. Autour de moi les étudiants en parlaient avec des yeux brillants, moi je peinais à les lire. Si les cours étaient passionnants, le fait de transformer cette passion en un devoir où j’étais notée me retirait tout le plaisir. Je pensais que je n’aimais donc pas la littérature et que je n’étais pas légitime en tant que lectrice. La seconde fois où ce sentiment est apparu, c’est avec la bookosphère. J’ai découvert les blogs littéraires, les booktubeuses, les groupes littéraires. Je voyais ces bibliothèques remplies, ces lecteurs qui faisaient des challenges littéraires et ces personnes qui me donnaient l’impression de passer leurs journées à lire. Face à eux, je me sentais assez minable comme lectrice.

Maintenant quand ce sentiment s’empare de moi, je m’accroche à cette petite pensée : il y a autant de lecteurs différents que de livres et aucun ne vaut mieux qu’un autre. Néanmoins, cette pensée ne suffit pas parfois, je vous propose donc qu’on aille plus en profondeur sur trois points cités précédemment : je n’ai pas assez de livres, je ne lis pas assez et je ne lis pas les bons livres.

Je n’ai pas assez de livres

On peut avoir l’impression que lorsqu’on est un lecteur il faut avoir une grande bibliothèque. Cependant, ce n’est pas toujours possible. Pour avoir une grande bibliothèque, il faut non seulement avoir les moyens de la remplir (même les livres d’occasion peuvent coûter cher pour certains) ou bien tout simplement ne pas avoir de la place. Posez-vous déjà une question : avez-vous lu tous les livres que vous avez en votre possession ? J’ai découvert le concept de la pile à lire et je trouve personnellement que c’est la chose la plus triste au monde. Avoir tous ces livres qui ne sont pas lus… Si ce sont vos finances qui vous empêchent d’avoir beaucoup de livres, y remédier est très simple. Vous pouvez construire votre bibliothèque dans le temps et attendant d’avoir la bibliothèque de vos rêves je vous propose de (re) lire mon article sur comment lire (presque) gratuitement. Si vous n’avez pas de place : pourquoi ne pas vous tourner vers la liseuse ? Je ne garde que mes livres préférés en version physique, mais j’ai une énorme bibliothèque numérique.

Je ne lis pas assez

Quand j’ai découvert les week-ends à 1000, j’ai été impressionnée et en même temps, j’ai trouvé dommage de faire de la lecture un dépassement de soi. Pour moi la lecture était un des rares loisirs où il n’y avait pas besoin de ça justement. Par exemple le dessin ou la musique, on peut toujours être meilleure, on peut toujours s’améliorer. La lecture il suffit de lire et c’est tout. Personnellement, je lis avant tout sur ma pause midi et dans les transports. Chez moi je n’ai pas de lieux confortables où lire, par conséquent je ne lis pas énormément ou quand je me présente en tant que lectrice j’ai l’impression d’avoir besoin de quantifier mon nombre de lectures. J’ai aussi vu beaucoup de personnes qui voudraient lire plus, mais ne savent pas comment. J’ai pensé pendant un moment d’écrire un article sur « comment lire plus ? » Finalement, j’ai trouvé que ce n’était pas une bonne idée.

On ne lit jamais pas assez. Si vous voulez vraiment lire, vous trouverez toujours le temps. (Sauf si vous n’avez pas le temps pour le moindre loisir.) La lecture n’est pas une activité qui fatigue, si c’est le cas, c’est que ce n’est pas pour vous le moment de lire. Lisez quand vous en avez besoin, quand vous en avez envie. Si vous lisez pour lire, vous allez vous dégoûter de la lecture. De plus, n’oubliez pas que lire ce n’est pas juste lire un livre. Cela peut être lire un magazine, un article de journal, un blog.

Je ne lis pas les bons livres

Dans la bookosphère, ce sentiment n’est pas trop présent. On trouve une grande variété de lectures. Par contre, IRL (in real life, dans la vraie vie), on a tendance à être jugé sur ce qu’on lit dès que l’on sort de la littérature classique ou des livres approuvés par le grand public. Combien de fois ai-je entendu mes profs au lycée, puis à la fac ou encore mes collègues juger mes lectures. Il n’existe pas de bons ou de mauvais livres, même si cette idée existe depuis bien longtemps comme je vous en parlais dans mon article sur les anciens et les modernes. Un livre trouvera toujours son lecteur, vous pouvez aimer ce que vous voulez. Cinquante nuances de grey ou Twilight ont un lectorat qui apprécie sincèrement ces livres ! Quand j’étais ado, j’ai adoré lire Twilight. Il ne fait pas en avoir honte et il ne faut pas non plus juger les autres sur leurs lectures.

Et vous ? Quelles sont vos hontes de lecteurs ?

Publicités

12 commentaires sur « La honte du lecteur »

  1. Très bel article dans lequel je me retrouve, ou plutôt, me retrouvais. Maintenant, quand je pense à ces trois points clés, je les vois comme un challenge : « je ne lis pas les bons livres » devient « j’aimerais découvrir d’autres horizons pour partager avec de nouvelles personnes »; « je ne lis pas assez » devient « il y a longtemps que je n’ai pas pris le temps de lire vraiment » et enfin « je n’ai pas assez de livres » est aujourd’hui « j’ai tellement de livres à lire chez moi qu’acheter m’est inutile » 🙂

    La blogosphère, lorsque je l’ai découverte, m’avait complètement hallucinée : je ne comprenais pas comment il était possible de voir toujours les mêmes livres partout. Depuis, ça a changé et la diversité est bien présente et c’est ce que je préfère.

    N’aie pas honte, tu es ce que tu veux être, tu lis ce que tu veux lire. Et c’est toi que ça enrichit, pas les autres 😉

    Aimé par 2 people

    1. Je trouve que c’est une chouette idée de retourner un sentiment de honte en une pensée positive !

      Pour la blogosphère c’est marrant, car encore aujourd’hui je lis beaucoup les gens dire : « Nan mais ce sont toujours les mêmes livres critiqués ! » Du coup je me demande si ce n’est pas plutôt qu’avec le temps on trouve vraiment les blogueurs qui nous correspondent.

      Et ton commentaire a une fort belle conclusion ♥

      Aimé par 1 personne

      1. L’effet « mêmes livres » vient des SP, clairement. Les chroniques sur les livres achetés sont variées, celles sur les SP paraissent toutes en même temps donc, forcément… J’ai d’ailleurs depuis tendance à chercher des blogs où il y a moins de SP pour vraiment voir autre chose. Mais c’est comme tout, c’est parce que j’ai changé mon mode de découverte, j’ai envie d’autre chose 🙂

        Aimé par 1 personne

  2. J’ai presque eu honte d’ouvrir un blog littéraire aussi, mais parce que je ne me sentais pas légitime à écrire des chroniques, n’ayant aucune formation littéraire.

    Et je confirme que Booktube m’a fait culpabiliser vis-à-vis de ma bibliothèque, il n’y a rien d’impressionnant chez la mienne, et elle n’est pas jolie ! (sans compter tous les bouquins qui sont, euh… ailleurs) J’ai aussi une liseuse car plus que le manque de moyens, c’est le manque de place… Pour la PAL, je plaide coupable, j’avais fait une razzia dans un Emmaüs l’année dernière, et depuis, ça n’arrête pas d’augmenter… Mais du coup, la grande majorité sont des livres d’occasion ! Et pareil, je culpabilise de ne pas lire assez, ou de ne pas lire assez vite. 😥

    Le sujet qui m’intéresse bien plus, c’est « Je ne lis pas les bons livres ». Je sais que je lis souvent des livres faisant partie de la « bonne culture », mais attention, il faut aussi valider que tu les as aimé ! Et là, crois-moi, ça peut vite tourner en ta défaveur. Il y a aussi le fait que tu ne dois lire QUE ça, sinon t’es quand même un peu ridicule à aimer la « bonne culture » alors que tu l’entaches avec la culture populaire… Mais fichez-nous la paix à la fin ! x_x

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as eu bien raison de faire face à ça, car j’adore lire tes articles ! Ils sont super intéressants et très intelligents je trouve !

      Je suis rassurée de ne pas être la seule à être culpabilisée par les mégas bibliothèques de booktubes xD Je pense que tout lecteur est condamné à avoir une PAL n’empêche x) J’en ai une, même si je ne considère pas ça comme ça. Je considère plus que ce sont des livres qui attendent leur moment pour être lu, du coup je ne considère pas avoir de PAL.

      J’ai découvert il y a peu ce phénomène qui dit que non seulement tu dois lire les bons livres, mais aussi les aimer. Ou bien inversement, détester les livres qui sont haïs par le plus grand nombre ôo J’ai l’impression que certaines personnes ont tendance à oublier les droits du lecteur :/

      Aimé par 1 personne

      1. Oh merci, c’est très gentil ! (j’ai toujours l’impression que mes articles sont superficiels en terme de contenu, alors ça me fait plaisir) Les tiens sont intéressants, et celui-ci l’est particulièrement car ce n’est pas le genre de remarques bien populaires… (mais pourtant vrai)

        Ben y a de quoi culpabiliser, les Booktubeuses les plus populaires ont de sacrés bibliothèques quand même ! Qu’est-ce que tu entends par PAL en fait ?

        Oui, et c’est franchement agaçant ! Je n’aime pas les bonnes choses vu que j’ai détesté Guerre et Paix de Tolstoï. 😛 (pas déso) Oui, certains n’ont pas lu Comme un roman de Daniel Pennac !

        Aimé par 1 personne

      2. Merci ! ♥ Je ne m’attendais d’ailleurs pas à autant de retours positifs et j’osais pas vraiment le poster de craintes de m’attirer quelques foudres x) (Cela doit faire un mois ou deux qu’il attend d’être publié ‘-‘)

        Pour moi une PAL c’est genre une pile de livres que tu DOIS lire. J’ai un peu l’impression qu’il y a un sentiment d’obligation. D’ailleurs il y a de nombreux défis pour diminuer cette PAL, aller chercher les « reliques », etc. Du coup dans la notion de PAL, il y a beaucoup d’obligations je trouve. Tendit que mes livres que je possède et je n’ai pas encore lu attendent juste leur moment. Et parfois ce moment ne vient jamais du coup je peux m’en séparer s’en les avoir lus. Après j’ai beaucoup de mal avec tout ces termes : wish list, PAL, book haul, etc. J’ai l’impression qu’on est dans la consommation de livres. Qu’on en veut toujours plus, qu’on en a jamais assez. On a encore des tas d’histoires à découvrir à portez de mains, mais il y a besoin plus, car le livre va devenir presque plus important que le récit à l’intérieur. Le livre devient d’ailleurs presque un objet sacré, où tu es mal vu d’oser corner ton propre livre. Ou bien où il faut le consommer à toute vitesse. C’est quelque chose qui me dépasse…

        Tolstoï arrive à rendre des sujets qui pourraient être passionnants ennuyeux à mourir je trouve ! J’avais lu Anna Karenina. Il y avait une partie passionnante et une partie chiaaaaante. Du coup je ne l’ai jamais finit, car la partie passionnante c’est terminée avant la fin xD

        Les commandements d’un lecteur c’est les règles les plus importantes au monde ! Depuis que j’ai les ais découvertes, elles régissent toutes mes lectures.

        J'aime

  3. Très bon article. Moi, parfois je culpabilise quand j’ai l’impression d’être trop exigeante, notamment sur le traitement des personnages féminins (un exemple parmi d’autre). Du coup, les critiques peuvent être très bonne et moi je me sens à contre-courant.
    Sinon, pour le reste j’ai arrêté de culpabiliser et je fais du mieux que je eux. tenir un blog m’aide surtout à ne pas tomber en période de « lecture blanche ».

    Aimé par 1 personne

    1. Il ne faut pas culpabiliser d’être trop exigeant ! Je sais que personnellement je bloque énormément quand il n’y a pas de personnages important dans une histoire :/ Du coup j’ai beaucoup de mal à lire le Seigneur des Anneaux par exemple. Que ce soit dans un sens ou dans un autre, c’est toujours difficile de se sentir à contre-courant…

      Je suis vraiment contente que tu réussie à ne plus culpabiliser sur les autres points o/ Je trouve ça triste que l’on se sente mal alors que la lecture devrait être juste un plaisir.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s