Bilan de lecture de janvier 2019

Nous voilà pour le premier bilan mensuel de cette année. À la relecture de ce dernier, je me suis rendu compte que j’avais fait quand même pas mal de jolies lectures. Ce mois-ci j’ai eu énormément de livres abandonnés en cours de routes, beaucoup de lectures déçues et un sentiment plutôt négatif. Même les livres que j’ai appréciés j’ai mis une éternité à les lire.

L’ombre d’Emily de Darcey Bell — le livre prêté par une collègue

Si j’ai lu ce roman, c’est parce qu’une collègue me l’a prêté. Elle m’a dit il est génial, tu vas l’adorer et elle avait vraiment raison ! Je suis très exigeante avec les thrillers. Je trouve que les auteurs et autrices vont souvent utiliser les mêmes schémas ou tombent trop facilement dans le trash. Là ce n’est jamais le cas, on va de rebondissement en rebondissement dès l’instant où Emily demande à son amie Stéphanie de récupérer son fils après l’école. Dès les premières pages, la tension s’installe, en effet, Emily ne vient pas récupérer son fils malgré les jours qui passent… Tout au long du livre j’allais de surprise en surprise et j’ai eu dû mal à lâcher le livre.

Jane Austen de Carol Shields – La biographie littéraire

Jane Austen est l’une de mes autrices préférées, j’ai même nommé mon second chat d’après l’un de ces plus célèbres personnages : Monsieur Darcy ! Cela faisait un moment que je voulais lire sa biographie, j’ai pris celle-ci tout simplement parce que je l’ai trouvée à la bibliothèque. L’autrice raconte la vie de Jane Austen en toute simplicité. Au fil de l’eau elle cite les sources et ce que j’aime beaucoup elle fait le lien entre la vie de Jane Austen et ses romans. On voit comment sa propre vie a pu servir de source d’inspiration pour écrire ses romans. Jane Austen est tout aussi passionnante sur ses romans et j’aurais adoré faire sa connaissance, elle avait l’air d’être une personne fantastique.

Harry Potter à l’école des sorciers de J.K. Rowling – Le tome du mois

L’un de mes objectifs de 2019 est de lire tous les mois un tome d’Harry Potter. Le mois de janvier était donc dédié au premier tome. J’avais aussi prévu d’écrire deux articles sur chaque tome, mais pour le moment l’inspiration ne me vient pas vraiment. Plus besoin de présenter l’histoire, je pense, un orphelin élevé par son oncle et sa tante découvre qu’il est en réalité un sorcier et en plus une petite célébrité dans le monde magique. Une relecture qui m’a pris une éternité, car toutes les cinq minutes je n’arrêtais pas de rêvasser sur le monde magique.

Nous autres simples mortels de Patrick Ness – Le livre dont j’avais besoin

Dans les romans, on ne parle jamais des personnages qui ne sont même pas secondaires. Ce qui fait partie du décor. La foule anonyme dont tu ne connais même pas le nom. Ce roman se concentre justement sur ce personnage, on suit la vie banale de Mikey et sa bande pendant que les indies kids ou « les grands héros » doivent combattre une mystérieuse menace. Ce roman est bourré de référence à la young adult et j’adore l’idée de se concentrer sur les personnages qui ne sont pas les héros justement. Ce roman montre qu’il n’y a pas besoin d’être un élu pour avoir une vie fantastique, au contraire, un héros ce n’est pas le truc le plus sympa au monde.

Le pacte de Didier Fohr – La lecture que je n’aurais pas dû terminer

Un thriller qui est mauvais… Comme jamais. Il est juste bourré de clichés, les femmes ne sont que des objets sexuels pour le héros et le récit n’est même pas passionnant. Pourtant le résumer était prometteur, des femmes âgées assassinées les unes après les autres, toutes reliées autour d’un pacte fait cinquante ans auparavant fait dans un musée devant un mystérieux tableau. Bref, un résumer qui semblait sympa, mais c’était loin d’être le cas. Je suis allée jusqu’au bout dans l’espoir qu’il ne finisse pas être chouette. Mais non, j’aurais dû abandonner ma lecture en cours de route.

Suicide squad d’Adam Glass, Federico Dallochio et Clayton Henry – Le film était plus sympa

Dans ce comics on suit une bande de criminelles qui doivent accomplir des missions pour le gouvernement et s’ils refusent, boum, la nano bombe dans leur cou explose. Les missions avaient un côté très brouillon et certaines bulles ne sont pas faciles à lire à cause du rouge sur le noir. J’ai été déçue par ce comics, même s’il y a quelques scènes qui sont vraiment sympas, je ne compte pas lire la suite.

I hate fairyland tome 2 de Skottie Young – Gertrude toujours coincée dans le royaume

Je parlais du premier tome dans mon bilan mensuel de décembre. Ce second tome est très sympa, quoi que j’aie accroché un peu moins à ce tome-là. J’ai tout de même hâte de lire la suite. Gertrude est encore plus timbrée que dans le premier tome.

Sauvage de Bévière, Morvan et Hersent — la biographie de Marie-Angélique Le Blanc

Marie-Angélique Le Blanc est une enfant sauvage qui a été trouvée un jour dans la forêt par des paysans. D’objets d’attractions pour la noblesse, elle va finir par retrouver sa place dans la société pour devenir une grande femme. On sait que très peu de choses de cette femme, les scénaristes ont donc dû inventer de nombreux éléments pour combler les vides. Ils proposent une critique du racisme de la société française du dix-huitième siècle très intéressante. Les dessins sont magnifiques transmettant tellement d’émotions. C’est une bande dessinée magnifique que je recommande.

Starving anonymous de Yuu Kuraishi et Kazu Inabe tome 1 et 2 — la série qui va te donner envie de devenir végétarien

C’est dangereux de monter dans les bus au Japon… Si tu as vu Battle Royal, tu te souviens peut-être de la scène où tous les élèves sont endormis par un gaz relâché dans le bus pour mieux les kidnapper. Cette fois-ci les passagers ne sont pas amenés sur une île pour s’entre-tuer, mais dans un élevage/abattoirs d’être humains. Un manga horreur interdit aux moins de 16 ans comme je les aime qui nous plonge dans l’horreur dès les premières pages, mais ce n’est pas une horreur gratuite, tout a une raison d’être. Je suis quelque peu déçue de par la raison de cet abattoir d’humain, j’avais espéré du cannibalisme à grande échelle, mais ce n’est pas ça. Cela reste néanmoins un très bon début de série et j’ai hâte de lire la suite.

Sleeping Charon de Sayoko Mogi tome 1 — Cadavre réaliste au milieu d’un film Disney

« Abandonnez tout espoir, vous qui passez cette porte » un jeune garçon amnésique passe malgré tout cette porte qui est son dernier espoir pour échapper aux ombres. Dans la demeure règne une petite fille du nom de Charon, qui le gave de gâteau, l’appelle mon prince et lui propose une merveilleuse journée de jeu. Un manga qui a l’air tout mignon et adorable. Oh on a très rapidement des références de mort, mais de manière adorable. Sauf que rapidement le manga prend, un autre visage où des cadavres réalistes se mêlent à un décor beaucoup trop adorable.

The promised Neverland de Kaiu Shirai et Posuka Demizu tome 4 – Des orphelins à un destin tragique

Emma a toujours vécu à l’orphelinat de Grace Field House en compagnie de Norman, Ray et de tous leurs frères et sœurs. Une vie heureuse et dirigée par Maman, la seule adulte de leur entourage. Cependant, quand ils quittent l’orphelinat, ce n’est non pas pour rejoindre une nouvelle famille, mais un destin bien plus tragique. Je te résume le début du premier tome, c’est LA série du moment. Elle est même décrite comme renouvelant le genre du Shonen. Ce manga est très intelligent et original, proposant une histoire sombre sans tomber dans l’horreur pour autant.

Les enfants de l’araignée de Mari Tamura – Le manga one shot aux multiples étiquettes

C’est un manga en un tome érotique post-apocalyptique science-fiction horreur avec une touche d’inceste. Ce manga commence à proposer une histoire un peu claire à un peu plus de la moitié du récit. Gothic Town est une ville prison où on a plutôt intérêt à respecter les règles et ne pas arriver en retard en cours autre autre si on ne veut pas se faire tabasser ou pire. Le dessin très esthétique m’a retenue, car j’ai eu quelques difficultés à rentrer dans le récit. Ce n’est pas un manga transcendant, mais une lecture sympa.

Last Hero Inuyashiki d’Hiroya Oku tome 1 à 6 — le manga que je vais finir pour savoir la fin

Ichirō est un salarié japonais on ne peut plus classique, il se tue à la tâche au point qu’il a l’air plus vieux que son âge voit à peine sa famille qui le méprise, il n’a rien pour lui. Un soir alors qu’il promène son chien, lui et un jeune homme se font écraser par un vaisseau spatial qui ne sait pas se garer de toute évidence. Grands seigneurs, les extra-terrestres vont leur donner à tous deux des corps de robots qui auront leur apparence humaine. Ils vont découvrir leurs pouvoirs et comme tu dois le savoir avec de grands pouvoirs vient de grandes responsabilités. Je ne sais pas quoi penser de ce manga, il ne me passionne pas, mais en même temps je suis curieuse de savoir où va aboutir l’histoire. Et bon étant donné que c’est une série assez courte (10 tomes) et qu’ils sont tous à la bibliothèque, je vais la terminer surtout pour voir comment ça se finit.

Vision de Tom King et Gabriel Hernandez Walta tome 1 — le comics qui n’ira pas plus loin

C’est un comic marvel qui met en scène le personnage de Vision. Je dois t’avouer que je n’ai pas compris grand-chose à l’histoire au point que même si j’ai emprunté les deux premiers tomes en même temps et… j’ai lu que le tome 1, je n’ai même pas pris la peine de lire le second. Je n’ai pas compris qui était Vision et sa famille, une sorte de robot. Ils essaient de s’intégrer à la vie civile et… c’est le pire résumer au monde, mais je n’ai rien compris.

La fille des templiers de Mireille Camel tome 1 — Lire la suite ou ne pas lire la suite, telle est la question

J’aime beaucoup les romans de Mireille Camel et là un roman qui tournait autour des Templiers, cela avait tout pour me plaire. Jacques de Molay, le grand maître de l’ordre du Temple, est brûlé en place publique sur ordre du roi Philippe le Bel. Ce dernier cherche à mettre la main sur le trésor des templiers. Au moment du supplice, une colombe s’élève des flammes pour remettre un message contenant une malédiction à l’encontre du roi et de ses fils. Ils paieront pour ce qu’ils ont fait aux templiers. Huit ans plus tard, toutes les Flore Dupin du royaume sont pourchassées par les soldats du roi. En plus d’avoir une intrigue sympathique, le roman propose plusieurs personnages féminins très forts et passionnants. Du coup je suis curieuse de connaître la suite et en même temps j’ai eu dû mal à rentrer dans l’histoire. Peut-être n’était-ce pas le bon moment.

L’apocalypse selon Magda de Chloré Vollmer-Lo et Carole Maurel – La BD dont j’attendais trop

La fin du monde n’aura finalement pas lieu. Le monde est sauvé ! Mais alors que tout le monde se réjouit dans la rue, Magda, elle, est désespérée que cette fin du monde n’a pas eu lieu. La bande dessinée nous fait revenir un an plus tôt, quand cette fin du monde a été annoncée. Elle va décider de vivre sa vie à fond, car même s’il lui reste qu’un an, ce n’est pas une raison. J’attendais beaucoup de cette bande dessinée et je suis totalement passée à côté. Je n’avais aucune empathie pour Magda et plus j’avance dans ma lecture, plus elle m’agace. C’est un bon scénario, les dessins sont superbes, mais cela n’a juste pas marché sur moi et j’en suis la première déçue.

Le gardien de la source de Vanessa Terral — l’autrice dont je veux lire plus

Je n’attendais pas grand-chose ce roman et finalement ce fut l’un de mes rares coups de cœur de ce mois-ci ! Anne-Hélène, fille de la marquise du bourg d’Allemagne, a été sauvée de peu d’un mystérieux mal après avoir provoqué le courroux de la déesse protectrice de la demeure. Depuis, si en apparence rien n’a changé en elle, c’est comme si une ombre funèbre restait sur elle. Mon résumé n’est pas le meilleur, tout comme celui du livre. Si j’ai emprunté ce roman, c’était pour la promesse de réécriture du mythe de Perséphone dans le dix-neuvième siècle. C’est un récit bien écrit, passionnant et surtout qui une très belle réécriture du mythe. J’ai retrouvé tous les éléments du mythe ou d’autres qui pourraient être rapprochés de celui-ci. Je suis vraiment curieuse de découvrir les autres romans de cette autrice.

20 th Century Boys tome 1 et 2 — le classique dans lequel je me lance enfin

Il y a certains mangas qui sont des classiques à lire et ce manga en fait partie pour moi. On suit les personnages à deux moments de leur vie : 1969 quand ils sont enfants et 1997 quand ils sont adultes. En 1997 une mystérieuse secte se regroupe autour d’un homme qui se fait nommer Ami et il semblerait qu’elle soit dans quelque chose dans la mort de Donkey, l’un des garçons de la bande qu’ils formaient quand ils étaient enfants. Très rapidement on comprend que ce qui se passait dans la bande quand ils étaient enfants a été repris par Ami dans sa secte. Je ne suis qu’au tout début de cette série de 22 tomes et je suis déjà à fond dessus. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite !

La forêt de Miyori d’Hideji Oda — une fable écologique sur fond de folklore japonais

Miyori adolescente citadine quitte Tokyo à la séparation de ses parents. Elle s’en va dans le petit village de Komori où elle va prendre la succession de sa grand-mère en tant que gardienne de la forêt. Une série en trois tomes qui propose un récit merveilleux mettant en scène les esprits de la forêt. Des dessins tout en douceurs, qui arrivent à traiter de thématiques très variées comme la perte d’un être proche, le suicide ou encore l’importance de l’écologie et de la protection de la nature. Cette série m’a plusieurs fois fait fondre en larme. Elle est remplie d’émotions, de messages forts et de douceurs. Une série que je recommande.

La Crécerelle de Patrick Moran – Quand la grande méchante d’un récit en est l’héroïne

La Crécerelle est une assassine connue pour tuer des victimes de tout âge, genre, classe sociale, etc. Personne ne peut lui échapper, tout le monde peut être une de ces potentielles victimes. Un jour, elle tente de s’échapper de l’entité maléfique avec qui elle a noué un pacte, mais en faisant ça, elle provoque une série d’événements qui pourraient amener à la fin du monde. La Crécerelle est un grand roman. Patrick Moran propose une anti-héroïne haute en couleur qui n’a rien de sympathique. Si on a une explication de son attitude, l’auteur ne cherche pas à adoucir pour autant son caractère. Un ton doux-amer imprègne l’ensemble du récit jusqu’à sa fin, faisant de lui un roman fantasy horrifique délicieusement atypique. Une très belle lecture.

Statistiques

J’ai décidé de faire un top de mes lectures de chaque mois pour à la fin de cette année avoir une liste de mes douze meilleures lectures de romans et de bandes dessinées.

Roman du mois : Nous autres simples mortels de Patrick Ness
BD du mois : Sauvage de Bévière, Morvan et Hersent

– Roman : 7
– Essai, biographie : 1
– Bande dessinée : 3
– Comic : 2
– Manga : 16

Un bilan plus court que le mois précédent, mais comme je l’ai expliqué au début de cet article, ce n’était pas un mois sous le signe de la lecture. Pour février je compte lire le second tome d’Harry Potter et je pense aussi me lancer dans le second tome de la trilogie du Tearling. J’ai aussi un essai sur les romans d’amour qui m’attend ! J’espère que ce mois-ci sera plus positif que celui de janvier.

Publicités

16 réflexions sur “Bilan de lecture de janvier 2019

  1. recolteusedemots dit :

    Je débarque seulement, et à la fin de l’article après m’être dit « hé bah, ça en fait de la lecture », tu dis que c’est moins que le mois précédent… J’ai eu un petit rire nerveux haha !
    En tout cas, très joli bilan dont je tire plusieurs titres qui me tentent franchement bien :
    – Le livre de Patrick Ness, j’entends beaucoup parler de cet auteur donc ce sera un moyen de le découvrir, et je trouve l’idée originale justement.
    – J’avais entendu parler de Sauvage aussi, donc je vais voir si je la trouve à la biblio !
    – Je pense donner sa chance à Starving anonymous, je suis plutôt intriguée…
    – De même pour Sleeping Charon, c’est plus de la curiosité pour le côté malsain qui a l’air de s’en dégager et voir le mélange mignon / glauque
    – Je ne suis pas fan du trait pour La forêt de Miyori mais tu en parles si bien que j’ai vraiment envie de découvrir !
    Après je suis aussi un peu tentée par la Crécerelle mais je ne sais pas en même temps, t’as vu tout ce que tu me rajoutes comme envie ? haha. Pour The Promised Neverland, il est PARTOUT ! J’avais lu un extrait, l’histoire m’entrainait plutôt pas trop mal, mais je trouvais que y’avait trop de disproportions dans le dessin donc j’hésite à me re pencher dessus… (je suis super chiante pour le dessin, surtout en manga olala)

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Quand je suis au top de ma forme, je peux avoir un rythme particulièrement intense de lecture qui fait que je peux lire beaucoup, beaucoup, beaucoup… de romans. Mais cela fait un moment que je n’ai plus eu ce rythme…

      Je suis contente de t’avoir donné des idées de lectures ! Je n’étais pas fan non plus du trait pour La forêt de Miyori, mais c’est vraiment le résumer qui m’a emballé et finalement le récit a prit complètement le dessus sur le dessin !

      C’est vrai qu’on voit The Promised Neverland partout :O Je suis assez surprise, car si c’est très sympa comme série, elle n’est pas exceptionnelle non plus. Certaines sont bien meilleurs je trouve !

      Aimé par 1 personne

      • recolteusedemots dit :

        J’espère que ce rythme va te revenir, puisque ça voudra dire que tu iras pour le mieux ! Mais je comprends, tout est souvent intrinsèquement lié, perso je crois que je n’atteins pas un cara de ton rythme même sous ton « régime pleine forme » si je peux dire. En même temps quand j’arrive à lire ces derniers temps, c’est la fête haha.

        J’espère que ça me fera de même pour La forêt de Miyori, je vais fouiner dans le catalogue de ma bibli voir s’ils l’ont !

        J’imagine que c’est l’aspect « enfants démunis et en plus victimes » qui tire sur la corde sensible et attire de plus en plus de lecteur.rices et adorateur.rices de cette série ?
        En ce moment je voue un culte (rien que ça haha) au manga Silver Wolf, chaque tome est meilleur que le précédent, mais je ne l’ai jamais vu sur la blogo ou instagram pour le moment ce qui me surprend pas mal !

        Aimé par 1 personne

        • Babitty Lapina dit :

          Quand j’étais ado j’avais un rythme assez intense de lecture, pourtant je traînais toujours autant sur l’ordinateur. Je ne sais pas trop ce qui s’est passé, mais j’avais une sorte d’innocence vis à vis de la lecture. Maintenant je culpabilise presque de lire et de ne rien faire d’autres xD

          Je pense que l’aspect « enfant démunis » de The promised Neverland doit jouer. Ainsi que une certaine démocratisation du manga horreur, jusque là on avait des mangas pure horreur assez violent. Même l’attaque des Titans qui n’est pas interdit au moins de 16 ans pour autant parait hyper violent et brutal par rapport à cette série. Du coup The promised Neverland propose une thématique assez classique du manga horreur, mais en version grand publique ne supportant pas le violence graphique. Elle va être sous-entendu, voir idéalisé. Un peu comme tout ces tableaux représentant Ophélie dans Hamlet. Elle a l’air presque plongée dans un sommeil à la Belle au bois dormant, elle est belle. Alors qu’une personne noyée ne ressemble clairement pas à ça.

          Je ne connais pas Silver Wolf :O Ils ne l’ont pas à ma bibli, mais j’essaierai de le lire à l’occasion !

          J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s