Zoom sur… Meg Corbyn

 

51Et6Z1KOKL._SX311_BO1,204,203,200_Il ne faut jamais juger un livre à sa couverture, JE SAIS, sauf que je le fais. Très souvent. Ce qui fait que cela fait des années que je suis passée à côté de cette saga. Et cela aurait continué… si une amie ne me l’avait pas conseillée. Cette série en cinq tomes a une couverture assez clichée avec une nana plutôt mignonne en premier plan, le regard dans le vague et au fond un décor qui se veut mystérieux. Le tout en noir et blanc avec un titre en rouge sang. En soit je n’ai rien contre cette couverture, mais elle annonçait pour moi le cliché du roman bit lit. Si c’est un genre que j’apprécie pour notamment être un croisement entre la chick lit et l’urban fantasy, c’est à petite dose. Même si j’avoue qu’il y a peu je me suis fait un marathon des derniers tomes de la saga La communauté du sud.

A ma grande surprise, cette saga renverse les codes du genre de la bit lit, voir de l’urban fantasy. D’habitude, les créatures type vampire, loups-garous, etc. vivent cachés des humains. Dans cet univers, Namid, la Créatrice, a dédié une partie du monde aux humains et l’autre aux terra indigene. Sauf que les humains ont voulu s’étendre et coloniser le monde et les terra indigene ne se sont pas laissés faire. Ils ont finit par toléré les humains sur leurs terres pour l’unique raison que l’espèce humaine leur apparaît utile. Sauf que dès que les humains se montrent un peu trop présomptueux, les terra indigene n’hésitent pas à leur rappeler que les humains ne sont que locataires des terres où ils vivent, qu’ils paient un loyer et qu’un bail n’est pas nécessairement renouveler. Ce principe va influencer sur l’ensemble de l’univers de la saga jusqu’au vocabulaire utilisé. Ainsi, les vampires, loups-garous, etc. se désignent sous le nom de terra indigene, ils se considèrent comme étant les premiers habitants. Les humains eux vont les désigner par le nom d’autre.

Dans cette saga, les humains considèrent que tout leur ait dû. Qu’ils peuvent coloniser un pays sans se soucier des conséquences, qu’ils sont au sommet de la chaîne alimentaire et que seul leur petit confort compte. Les relations sont tendues avec les terra indigene notamment par ce besoin qu’ont les humains de vouloir tout s’approprier à tout prix. Cet aspect de l’univers m’a beaucoup plus, car il ressemble beaucoup à notre monde, sauf que dans ce cas, la Nature ne se laisse pas faire. Polluer la mer par exemple entraîne la destruction de plusieurs villes en guise de représailles par exemple. Très souvent l’autrice évoque les pénuries, de nécessité de faire attention aux renouvellements des ressources naturelles, etc. Dans ce roman, l’être humain n’est que locataire et toléré.

Bien entendu, les terra indigene n’apprécient pas vraiment les humains, c’est à peine s’ils les supportent. Sauf que tout va changer et évoluer grâce à notre héroïne Meg. C’est une prophétesse de sang, quand elle se coupe, elle peut prédire l’avenir. Cependant, il est dit qu’elle ne peut avoir plus de mille coupures. Les prophétesses de sangs sont enfermées dans des centres, soit disant pour leur bien et on vend très cher ces fameuses coupures. Meg va réussir à s’enfuir d’un de ces centres et va rejoindre l’enclos de Lakeside, qui est un quartier réservé aux terra indigene dans une ville pour qu’ils puissent surveiller les habitants. Dans cet enclos, les lois humaines ne s’appliquent pas et elle va se retrouver à tout bouleverser.

Le personnage de Meg est l’autre point fort de ce roman. Tout d’abord, même si elle est l’héroïne, elle n’a pas d’histoire d’amour. Assez rapidement, on comprend qu’il va se passer un truc avec l’un des personnages, MAIS c’est vraiment secondaire, cela se construit lentement, très lentement. On a le droit à un seul baiser dans toute la saga en cinq tomes et je trouve ça vraiment bien de voir cette relation amoureuse qui met beaucoup de temps à se construire. L’autre truc génial avec ce personnage, c’est que Meg n’est pas une héroïne en mode badass à combattre, mener des enquêtes à tout va, etc. En vrai, la grande majorité du temps, elle apprend à mener sa vie et à se démerder dans ses relations. C’est un personnage assez naïf, très tendre, plein de douceurs et à la fois qui fait preuve de beaucoup de courages plusieurs fois. J’ai beaucoup aimé trouvé un autre modèle de personnage féminins. Elle a essentiellement des qualités et des défauts que l’on attend chez une femme, mais c’est montré de manière très positif. Meg est un personnage fantastique !

Et puis Meg Corbyn c’est tout simplement une saga vraiment bien écrite. On a univers qui tient la route, où chaque acte à des conséquences, où chaque personnage est vraiment travaillé, il n’y a pas de grosses questions en suspend ou de « mais je veux en savoir plus sur ce personnage ! », l’autrice prend le temps de répondre à toutes les questions. Ces romans sont aussi à la fois bourrés d’humour, de réflexions intéressantes et n’hésite pas à traiter de sujets difficiles. Si tu devais lire une saga de bit-lit dans ta vie, ça serait celle-ci. C’est sans aucun doute la meilleure que j’ai lu jusque là et à la fin j’étais super triste et super contente de l’avoir terminé. Et si tu as lu cette saga, dis moi ce que tu penses et même si tu veux qu’on en parle en privé, n’hésite pas ! Je n’ai pas encore lu les autres romans de cette autrice, mais je pense m’y pencher sérieusement. Surtout que maintenant mon exigence pour la bit-lit est beaucoup plus élevé, je vais avoir dû mal à être satisfaite !

9 réflexions sur “Zoom sur… Meg Corbyn

  1. Callysse dit :

    Mon 1er bit-lit que j’ai adoré! L’univers est génial les perso aussi. Je regrette juste que Meg et Simon soient un peu trop en retrait dans certains tomes et qu’il n’y ait pas de glossaire des personnages car j’ai été très souvent perdue^^

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s