Zoom sur True Blood, série fondatrice de la bit lit

La communauté du Sud, connue aussi sous le nom de True Blood, est une saga littéraire en treize tomes et plusieurs nouvelles qui fait partie de ces œuvres fondatrices de la bit lit. Autant Meg Corbyn joue sur le genre pour proposer une œuvre novatrice, autant True Blood incarne l’archétype de ce genre littéraire aussi bien dans ses qualités, que dans ses défauts.

Le pitch est très simple, le sang de synthèse a été inventé, permettant aux vampires de révéler leur existence. Finis d’utiliser les humains comme des repas ambulants ! Maintenant, ce sont des êtres tout à fait civilisés qui vont se contenter de boire du sang de synthèse. Enfin, c’est ce qu’ils veulent faire croire. Cette grande révélation s’est passée plus ou moins bien selon les pays. Aux États-Unis, ils ont été relativement acceptés. Sookie, serveuse télépathe dans un bar dans une petite ville de Louisane, va faire la rencontre de Bill le vampire. Ce dernier va se faire attaquer par des dealers de sang de vampire, elle va lui sauver la vie et… par là se retrouver à être intégré à la communauté des vampires, puis des êtres surnaturels en général.

Rien qu’avec le pitch on a donc le cliché de l’œuvre de bit lit. Une héroïne avec des pouvoirs (Sookie est télépathe), qui se retrouve à rejoindre la communauté des êtres surnaturels et qui est plutôt courageuse, vu qu’elle fait face à deux dealers de drogues pour sauver un vampire. La suite des romans ne va faire que confirmer cela, étant donné que Sookie va se retrouver embarqué dans un certain nombre d’aventures, découvrir toute une société de créatures surnaturelles cachées et avoir une sexualité on ne peut plus épanouie pour le grand plaisir des lectrices. On est sur une série qui vise clairement un public féminin.

La communauté du sud est quelque peu différente des autres œuvres fondatrices de la bit lit tel que Buffy contre les vampires ou Anita Blake. En effet, dans ces œuvres nous ont avons des héroïnes qui savent se battre, la première est une tueuse de vampires, tendit que la seconde travaille en collaboration avec la police. Sookie est une héroïne on ne peut plus banale si ce n’est son don de télépathe. C’est une serveuse, qui va à l’Église quand elle le peut, qui n’a jamais vraiment eu petit ami et qui, si elle est considérée comme mignonne et charmante, n’est pas une reine de beauté pour autant. Sookie s’approche donc énormément de l’héroïne de chick-lit classique. C’est pour cette raison que je l’apprécie autant, c’est très facile de se projeter en elle.

On peut critiquer la bit lit pour de nombreuses raisons : une intrigue peu complexe, un style assez léger, etc. Par exemple, dans cette saga, on voit que la société des créatures surnaturelles est assez complexe. Sauf qu’il faut attendre les derniers tomes pour qu’on nous donne un peu plus d’information dessus et au final on reste très en surface. Ce qui est hyper frustrant, quand en fantasy l’univers est important pour toi. Par contre, la bit lit a de nombreux points positifs, notamment sur le traitement des personnages féminins. Cela se voit particulièrement dans cette série. Il y a une réelle diversité des personnages féminins : cela va de l’intégriste religieuse, à la mère de famille au passé douloureux, en passant par la taularde et à tout cela s’ajoute des femmes de pouvoirs qui mettent le monde à leurs pieds.

Et puis Sookie a une liberté sexuelle que l’on voit peu. Elle a différents partenaires qui cherchent à avoir des relations consenties avec elle et personne ne la juge pour ça. Au cours de la saga les intégristes peuvent lui reprocher d’avoir des relations avec des vampires, mais c’est parce ce sont des vampires. Alors oui, il y a un certain côté fantasmes avec tous ces mecs beau et sexy qui sont prêts à tout pour la satisfaire. Sauf qu’on n’est plus dans cette romance où le mec prend de force l’héroïne. Elle est maîtresse de sa sexualité et de sa vie en général. Plusieurs fois Sookie trouve que les personnages masculins n’ont pas été corrects avec elle et n’hésitent pas à les envoyer bouler pour ça.

True Blood représente pour moi le pan chick-lit de la bit lit. Elle représente cette littérature romantique devenue beaucoup plus moderne où les femmes ne sont plus passives, mais ont un contrôle sur leur destin.

13 réflexions sur “Zoom sur True Blood, série fondatrice de la bit lit

  1. MahaultMots dit :

    Ah, La communauté du sud. J’aime beaucoup cette saga tout de même, malgré des tomes en dents de scie niveau qualité.
    Tu as raison sur la liberté sexuelle de Sookie, je n’avais jamais pensé à cela en ces termes mais il est vrai que c’est un personnage très libérateur de ce point de vue.

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Cette série est géniale, mais effectivement la qualité n’est pas la même ! C’est d’ailleurs pour ça que j’ai abandonné plusieurs fois la série avant de me lancer un bon coup et de me dire : je dois les finir, je veux connaître la fin !
      La liberté sexuelle de Sookie est tellement naturelle qu’on n’y fait pas attention et j’ai relu durant la période où je me renseignais pas mal sur la chick lit et bit lit et c’est sous ce prisme j’ai pris conscience de cet aspect !

      Aimé par 1 personne

  2. Light And Smell dit :

    Article intéressant. La liberté sexuelle de Sookie est un aspect auquel je n’avais pas réfléchi tant c’est naturel dans la série… Et comme toi, j’apprécie qu’elle n’hésite pas à prendre sa vie en main et à recadrer les hommes quand cela s’avère nécessaire.

    Aimé par 1 personne

  3. paradisehunter35 dit :

    J’adore cette série parce qu’elle mélange plusieurs genres : le policier, la fantasy, la romance…
    J’adore aussi parce que Sookie est un personnage très humain. Elle n’est pas une héroïne invulnérable, elle doute, elle a peur, elle n’est pas nunuche, elle prend sa vie en main. Une véritable fraîcheur !
    J’adore aussi le tableau peint du sud, de la Louisiane. Ce n’est pas un lieu que l’on retrouve souvent quand on parle des Etats Unis.
    En fait l’ensemble est très rafraîchissant ! Et puis toute cette faune surnaturelle. Les vampires ne sont en fait que le haut de l’iceberg.
    Une série très très plaisante 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Si tu aimes ce mélange de genre, je te recommande la bit lit qui est déjà un mélange de fantasy et romance. Très souvent il y a aussi un aspect roman policier! Je n’ai pas lu assez de bit lit pour en parler avec certitude pour certains points, mais je vais corriger ça très bientôt ! :p
      Je te rejoint tout à fait sur le tableau fait de la Louisane, j’avoue que c’est cette série littéraire qui m’a donné envie d’aller voir directement sur place♥
      C’est une série vraiment chouette ! Et je trouve que l’adaptation en série est vraiment bien aussi ♥

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s