Bilan d’octobre 2019

Ce mois-ci, je n’ai pas lu autant que je le voudrais, je n’ai pas su tirer à parti des longues périodes que j’avais pour lire. Du coup à la fin du mois j’étais assez frustrée et j’ai de plus en plus envie de grosses sessions de lectures. Cela faisait un moment que cela ne m’était pas arrivé donc j’en suis bien contente !

Roman

Suite
Agatha Raisin de M.C. Breaton — tome 3 et 4

Le roman de Jeanne de Lidia Yuknavitch
Anéantie par les excès de l’humanité et des guerres interminables, la Terre n’est plus que cendre et désolation. Seuls les plus riches survivent dans un vaisseau en orbite autour de la terre. Leur corps se sont transformé en albinos stériles et doivent le mourir le jour de leurs cinquante ans. Christine Pizan une artiste de quarante-neuf ans décide de raconter l’histoire de Jeanne, cette femme qui a été la dernière a osé se soulever contre la tyrannie.
Je n’arrive pas à avoir d’avis sur ce roman. Autant il y a de très jolies idées, notamment sur l’aspect écologique et féministe du roman. J’ai aimé l’idée que des créatures se soient développées sur cette Terre dévastée par les hommes. Comme quoi il peut toujours exister une source de vie, même si ce n’est pas celle que l’on connaît. Par contre le scénario ma quelque peu perdu. Je ne suis pas certaine d’avoir tout compris. En soit oui, j’ai compris le récit, mais je n’arrive pas à relier complètement les différents éléments entre eux. C’est un roman intéressant, mais dont il manque quelque chose au récit.

Les misérables de Victor Hugo, tome 1
Tant qu’il existera, par le fait des lois et des mœurs, une damnation sociale créant artificiellement, en pleine civilisation, des enfers, et compliquant d’une fatalité humaine la destinée qui est divine ; tant que les trois problèmes du siècle, la dégradation de l’homme par le prolétariat, la déchéance de la femme par la faim, l’atrophie de l’enfant par la nuit, ne seront pas résolus ; tant que, dans de certaines régions, l’asphyxie sociale sera possible ; en d’autres termes, et à un point de vue plus étendu encore, tant qu’il y aura sur la terre ignorance et misère, des livres de la nature de celui-ci pourront ne pas être inutiles.
J’aime beaucoup aimé ce premier tome, même si je l’ai lu à ma manière et je n’ai pas hésité à sauter des chapitres entiers. Il faut s’accrocher au début, il y a plusieurs chapitres consacrés entièrement à un personnage qui a à un rôle certes important, mais au final, on n’avait pas besoin de savoir tout ça sur sa vie. Je comptais lire et terminer ce livre dans le mois et finalement j’ai trop de lectures, mais je vais le continuer tranquillement, à mon rythme.

Ma meilleure amie s’est fait embrigader de Dounia Bouzar
L’histoire de Camille, embrigadée par les djihadistes, et de Sarah, sa meilleure amie, qui tente de l’aider.
C’est le genre de récit qui résume en une seule phrase. Un roman jeunesse très intelligent qui montre que les personnes embrigadées sont les victimes. Un roman d’amitié, de tolérance et de mise en garde. Il est non seulement bien écrit et se lit très rapidement. Je recommanderais ce roman dès le plus jeune âge si certaines descriptions n’étaient pas si violentes. Cela reste de la littérature jeunesse, mais certaines lectrices et certains lecteurs seraient peut-être choqués.

American Girl de Jessica Knoll
Sa vie parfaite est un parfait mensonge. Adolescente, TifAni FaNelli a connu, à la prestigieuse Bradley School, une terrible humiliation publique qui l’a contrainte à se réinventer totalement. Aujourd’hui, elle a un boulot glamour, une garde-robe hors de prix et un fiancé beau et riche. Elle est à deux doigts de cette vie parfaite qu’elle a tant travaillé à obtenir. Mais TifAni a un secret. Son passé, qui n’a cessé de la hanter, menace de resurgir et de tout détruire sur son passage.
Je l’ai emprunté, car il faisait partie des livres mis en avant dans ma médiathèque et je me suis lancée dedans sans trop d’attente. C’est très difficile de définir ce roman, mais en tout cas je l’ai trouvé très chouette ! Il traite de thème très dur que je ne peux évoquer ici sans révéler l’intrigue. J’allais de surprise en surprise et j’ai passé un moment vraiment sympa avec, même si tout ce qui est dit sur lui ne correspond en rien à ce que j’ai ressenti.

Bye Bye Bollywood d’Hélène Couturier
Nina, quinze ans, est prête à vivre la plus belle aventure de sa vie en Inde. Mais pas sans connexion internet ! Quand ma mère nous a annoncé qu’on allait partir deux semaines en Inde entre filles, ma petite sœur, dit le « moustique à couettes », a sauté dans tous les sens. Plus mesurée, j’ai pensé que j’avais la meilleure maman du monde, ce qui ne m’arrive pas si souvent… Mais bon, ça a duré deux secondes. Jusqu’à ce que je comprenne qu’elle nous emmenait dans un ashram. C’est-à-dire que pendant deux semaines, on allait dormir sur le sol avec les cafards, se lever aux aurores, faire le ménage toute la journée, avec pour seuls loisirs… yoga et méditation. Adieu, mon rêve bollywoodien !
C’était une lecture très sympathique, qui m’a quand même pas mal émue sur certains points, mais au final n’a rien de transcendant. Par contre elle a fait son boulot et j’ai passé un moment vraiment sympathique. C’est un livre qui se lit très rapidement, une soirée m’a suffi pour le lire. C’est le genre de lecture où je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est que c’était une bonne lecture qui ne sera pas mémorable.

Les testaments de Margaret Artwood
Lorsque les portes du fourgon se referment sur Defred, à la fin de La Servante écarlate, les lecteurs n’ont aucune idée de ce que lui réserve l’avenir : la mort ou un nouveau départ. Les Testaments apportent enfin une réponse à leurs questions. Nous retournons à Gilead quinze ans après avoir laissé Defred à son avenir incertain, grâce aux témoignages explosifs de trois narratrices.
J’avais peur que ce roman soit violent, mais l’écriture d’Artwood ne l’est pas contrairement à la série. Alors oui il y a une forme de violence, mais elle n’est pas gratuite, particulièrement physique et omniprésente. Son style a énormément évolué depuis La Servante écarlate et je trouve que le roman est beaucoup plus accessible que ce dernier. J’ai d’ailleurs une nette préférence pour Les testaments qui permet d’avoir une vision beaucoup plus large de l’univers et réponds à pas mal de questions. J’ai versé pas mal de larmes, j’ai été plusieurs fois révoltée, mais c’est un grand roman et que j’aurais tendance à plus recommander que la Servante écarlate !

BD

Suite
Les profs de Pica — tome 13

Le grand méchant renard de Benjamin Renner
Renard n’est pas très doué pour capturer les poules afin de mieux les dévorer. Pas du tout même. Heureusement, son ami le loup lui suggère de voler des œufs et de s’occuper des poussins jusqu’à ce qu’ils soient assez gros pour être mangés. Sur la papier c’était un bon plan.
Cela fait sans aucun doute partie de mes bandes dessinées préférées ! Je la trouve tellement drôle, mignonne et très intelligente. Je n’ai pas grand-chose à dire si ce n’est que si tu ne l’as pas lu, fonce ! Elle est génial ! Le dessin ne fait que renforcer le charme du scénario. Ce n’est pas juste une BD à lire, mais aussi à avoir dans sa bibliothèque.

Asterix, la Fille de Vercingétorix de Ferri, Conrad et Underzo
Effervescence et chamboulements en perspective ! La fille du célèbre chef gaulois Vercingétorix, traquée par les Romains, trouve refuge dans le village des irréductibles Gaulois, seul endroit dans la Gaule occupée à pouvoir assurer sa protection. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la présence de cette ado pas comme les autres va provoquer moult bouleversements intergénérationnels…
Bande dessinée très critiquée, mais personnellement je l’ai trouvé vraiment chouette et intéressante dans son scénario. J’ai aimé ce côté intergénérationnel et qu’il y avait de très jolies idées, notamment au niveau d’Adrénaline. J’ai senti que ce n’était plus le même scénariste, mais cela ne m’a pas dérangée et j’ai passé un moment vraiment sympathique !

Manga

Suite
BL Métamorphose de Kaori Tsuritani — tome 2

Les enfants de la baleine d’Ari Umeda — tome 1 et 2
Dans un monde où tout n’est plus du sable, un peuple vit sur un gigantesque bateau en forme de baleine. La grande majorité d’entre eux sont capables de maîtriser le saima, un pouvoir qui tire sa force des émotions. Ce don les condamne à mourir très jeunes. La baleine dérive à la recherche d’île et d’épave et un jour, Charuko fait une étrange rencontre.
Je me suis lancée dans la lecture de ce manga sans savoir de quoi cela parlait. J’en avais toujours entendu le plus grand bien et je trouvais les dessins sublimes. Étrangement, je ne m’attendais pas à ce scénario sans rien attendre de ce manga ! Beaucoup plus sombre et intriguant que je ne le pensais. On a un univers particulièrement bien construit et mis en place et une intrigue qui nous emmène assez rapidement dans le vif du sujet. Une très belle découverte !

Le vieil homme et son chat de Nekomaki — tome 1
Daikichi, instituteur à la retraite et veuf, vit avec Tama, un chat de 10 ans. Ou bien est-ce Tama qui veille sur son vieux maître pour honorer une promesse faite à son épouse disparue ? Au fil des saisons et d’un quotidien fait de promenades paisibles, de repas partagés entre voisins de toujours et d’évocations des années passées, Daikichi et son chat s’entraident, se chamaillent, et s’adorent.
C’est le genre de manga que j’adore et qui est un vrai coup de cœur. Ce sont des histoires assez courtes où il ne se passe pas grand-chose, juste des tranches de vie, mais dont je ressens beaucoup de douceurs et de tendresses. C’est vraiment le genre de récit qui me donne le sentiment d’avoir été enveloppée dans un plaid bien chaud et dont je ressors toute apaisée.

March comes in like a lion de Chica Umino – tome 1 et 2
Rei Kiriyama est un jeune homme de dix-sept ans au caractère pour le moins marginal : calme et réservé, celui-ci n’a ni famille ni ami et, contrairement aux autres garçons de son âge, il ne va pas à l’école. Vivant à Tokyo, il est un très bon joueur de shogi et peut au moins compter sur une personne : Akari Kawamoto, une jeune célibataire qui s’occupe de ses deux petites sœurs, Hinata et Momo.
J’ai lu le premier tome, assez lentement je dois dire et finalement je ne suis jamais arrivée au bout du second tome. Il y a de jolies idées, j’aime quand les mangas prennent le temps de raconter la vie des personnages et qu’au final il ne se passe pas grand-chose. Sauf que ce manga parle trop de shogi, de ses règles et de ses différentes stratégies. Ce qui est normal en même temps vu le sujet ! Sauf que tout cet aspect du manga m’a pas accrochée du tout, donc je suis passée à autre chose.

Too bad, i’m in love de Taam – tome 1
Mignonne et populaire, Mayo, la sœur jumelle de Mahiru Yanase, a tout pour elle ! Mahiru, quant à elle, a toujours été « l’autre Yanase », celle qu’on choisit presque par dépit. Pour couronner le tout, à chaque fois qu’il lui arrive quelque chose de bien, le destin se retourne contre elle et ses espoirs sont constamment déçus ! Alors, quand, à son entrée au lycée, Aoi Satomi, un mystérieux beau gosse, n’hésite pas à clamer haut et fort ses sentiments pour elle… Mahiru se dit que la fin du monde n’est pas loin !
Cela faisait un moment que je n’avais pas lu de shojo et si ce manga ne révolutionne pas le genre, il est vraiment bien mignon. Dans ce premier tome, l’histoire met un peu de temps à se mettre en place, mais en même temps je suis bien curieuse de lire la suite. Certains éléments me semblent étranges… Du coup l’histoire se mettrait peut-être vraiment en place à partir du second tome.

Crimson Prince de Sôta Kuwahara — tome 1
Jeune prince des démons, Kôjirô Sakura est en âge de s’aventurer pour la première fois sur terre. Sa mission : trouver et éliminer un humain aux pouvoirs exceptionnels afin de l’empêcher de s’allier au monde du ciel. Mais à peine s’est-il mêlé aux autochtones qu’une balle de base-ball l’assomme ! C’est le point de départ de sa rencontre avec Hana, chez qui il se retrouve hébergé. La jeune fille, qui vit seule avec sa grand-mère, n’a d’autres pouvoirs que son exceptionnel appétit de vivre. Pourtant, à son contact, la mystérieuse puissance héréditaire des souverains-démons, l’Œil Pourpre, commence à se réveiller chez Kôjirô…
Devine qui a acheté le début d’une série super longue et qui est en pause en brocante ? C’est moi ! Alors c’est un manga très sympathique, qui m’a fait passer un agréable moment. Par contre découvrir par la suite que c’était une série en pause m’a quelque peu refroidie. Je n’ai pas assez accroché à la série pour espérer voir la série se conclure un jour, du coup j’ai passé un bon moment, mais je sais que c’est le genre de manga qui partira lors de mon train tri dans ma bibliothèque.

Voyage au bout de l’été de Keiko Nishi – One shot
Makoto est un fonctionnaire de province on ne peut plus ordinaire. Sa seule passion est de dessiner en secret… des mangas pour filles ! Mais quand un jour Kureha, jeune lycéenne plutôt triviale, tombe sur ses planches et commence à les lire, leur quotidien va basculer. Cette dernière, complètement enthousiasmée et émue par ce qu’elle vient de lire, embarque Makoto de force dans une drôle d’aventure : en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, les voilà partis en direction de Tokyo, pour présenter le travail de Makoto à un éditeur ! C’est le début d’un voyage qui changera à jamais leurs vies…
Alors d’habitude je suis une grande fan des éditions Akata, mais là… Je suis totalement passée à côté du récit. Il y a de bonnes idées, notamment que ça soit un homme qui écrive un shojo, mais je me suis embrouillée entre les différents personnages et les différents récits. Je suis passée à côté de pas mal de trucs, donc c’est une grosse déception…

Tant que nous serons ensemble de Yuki Akaneda — tome 1
Kei et Aki viennent d’emménager dans un nouveau quartier, loin de tous ceux qui les connaissent. Et si tout le monde voit en eux un adorable couple de jeunes mariés, s’ils portent le même nom de famille, c’est pour une toute autre raison… Lui travaille au sein d’une maison d’édition. Elle est puéricultrice au sein d’un jardin d’enfants. Quelles sont les raisons qui ont pu pousser ces deux jeunes adultes au passé vaporeux à vouloir se faire oublier de leurs proches et vivre, dans le plus grand secret, leur amour platonique ?
J’aime beaucoup les romances tabou, on comprend très rapidement que quelque chose ne colle pas dans ce couple. Parfois le récit est un peu confus et il met pas mal de temps à se mettre en place, toutefois, je pense qu’il est la promesse d’une histoire qui sera, si ce n’est très joli, vraiment intéressante. Il est trop tôt pour que je recommande la série, mais elle est de bon augure.

Album jeunesse

Diane Danse de Luciano Lozano
Diane fait partie de ces enfants qui ne tiennent pas en place et qui rêvassent, au grand dam de ses parents et professeur qui la poussent à consulter grand nombre de médecins et spécialistes. C’est alors que portée par le son d’une douce mélodie, la danse va entrer dans sa vie un peu comme une évidence…
Une histoire sympathique, qui contient de bonnes idées. Toutefois quand j’ai vu la couverture, je m’attendais à un tout autre récit. Le dessin est adorable, l’histoire tient la route et tout dans cet album tend à me plaire. Pourtant je n’ai pas accroché plus que ça, sans aucun doute parce que je m’attendais à tout autre chose… Au final la couverture n’a pas grand-chose en lien avec le récit je trouve.

Essais

Les femmes de Games of Trones de Gisèle Foucher

L’univers du Trône de fer est peuplé d’un éventail de profils féminins riches. Fortes, courageuses, manipulatrices ou sensuelles, les femmes de Game of Thrones tentent d’accomplir ce qui semble être leur destinée. Faisant écho aux femmes modernes, les obstacles qui entravent leur chemin sont souvent liés à un déterminisme social similaire à celui de nos sociétés. Personnalité profonde, rôle politique, rapport aux autres personnages ou encore comparaison entre livre et série : Gisèle Foucher raconte vingt portraits emblématiques, miroirs des problématiques contemporaines et d’une société où la place de la femme est en constante évolution. Le récit d’un combat qui n’est finalement pas si fictif.
J’ai eu la chance de gagner ce livre dans un concours organisé par Ynnis Édition et je suis plus que ravie de ma lecture ! L’autrice propose non seulement un portrait très complet des différentes héroïnes, mais aussi une réflexion sur l’origine du prénom du personnage, son caractère, une analyse du personnage et à quel personnage historique elle pourrait correspondre. C’est un essai que je recommande chaudement à toute personne aiment la série télévisée et/ou les livres du Trône de Fer. C’est une très belle découverte et j’espère que d’autres univers seront abordés de cette manière. Je l’ai dévoré en une soirée alors que je ne suis pas très portée sur les essais !

Statistiques
Romans — 8
BD — 3
Mangas — 10
Album jeunesse — 1
Essai — 1

Pour le mois de novembre, j’ai pas mal de lecture ! J’ai quasiment terminé Par le feu de Will Hill que j’ai commencé hier. Et je me suis lancée dans Chez sois de Mona Chollet, un essai sur l’espace domestique dont on me parle depuis des années ! Et étant donné qu’il y a trois réservations après mon emprunt, j’ai intérêt à le finir dans les temps ! Je suis allée au salon du fantastique aujourd’hui et je me suis procuré plein de livres vraiment géniaux que j’ai hâte de lire ! Donc plein de belles lectures en perspectives pour ce mois de novembre, je vais tout de même essayer de me concentrer sur les guerrières dans la littérature pour la conférence du 23 novembre !

Et toi, quelle a été ta lecture marquante du mois d’octobre ?

9 réflexions sur “Bilan d’octobre 2019

    • Babitty Lapina dit :

      Merci ! 🙂

      Là on a une vraie fin et l’autrice nous laisse entendre la possibilité que Les Testaments apporte une résolution aux questions soulevées par La Servante Ecarlate, notamment à ce qui arrive à Defred. Et tous les reproches que j’avais pour la Servante écarlate ne sont plus dans Les Testaments.

      Aimé par 1 personne

  1. Noémie dit :

    Ah Le grand méchant Renard ♡
    J’ai adoré cette BD ! Ça a été un gros coup de cœur, il y a un dessin animé qui a été fait dessus.

    Et pour March comes in like a lion je l’ai stoppé à la moitié du premier tome. Heureusement que je l’ai pris en bibliothèque… Ca m’a franchement pas convaincue…

    Aimé par 1 personne

  2. Ada dit :

    Le mois d’octobre était pourri pour tout le monde, quoi…

    Contente d’avoir ton avis sur « Les testaments » d’Atwood, j’étais déjà ultra méfiante envers ce séquel, d’autant plus que j’avais été un peu refroidie par… son écriture froide, aha. Je lui donnerai sûrement sa chance un de ces jours…

    J’avoue que la nouvelle BD Astérix me donne envie malgré les avis négatifs ! Ca doit être marrant quand même.

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Je trouve que que Les testaments est beaucoup moins froids et beaucoup plus humains ! Rien que le fait que l’on connaisse les vrais prénoms des personnages cela change tout x)

      Moi je l’ai trouvé très sympa cette BD Astérix, alors oui, c’est pas THE BD, mais ce n’est pas la plus mauvaise, ni la meilleure. J’ai passé un bon moment et perso cela me suffit !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s