Don Juan, de rebelle à collectionneur

303891247Don Juan est une grande figure de la littérature française notamment grâce à Molière. Tu l’as peut-être même étudié ! C’est même devenu une expression pour désigner un homme qui est un grand séducteur. Bien entendu celle qu’on utilise pour désigner une femme agissant de même c’est : mettez-la sur le bûcher. Je trouve vraiment dommage qu’aujourd’hui on réduise ce personnage à ça, on oublie qu’il est avant tout un personnage qui a rejeté le carcan de la société et qui est prêt à perdre la vie et à se damner éternellement pour aller jusqu’au bout de sa pensée. Cela reste un connard, mais c’est un personnage beaucoup plus complexe qu’on peut le penser et c’est pour cela que je l’adore.

Tirso de Molina était un moine de l’Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci et un des plus grands dramaturges de l’âge d’or du théâtre espagnol au dix-septième siècle. Un dramaturge c’est un auteur de pièce de théâtre. La légende dit qu’il se serait inspiré d’un fait divers pour écrire cette pièce. On est sur du théâtre baroque, on se bat, on se tue, on se déguise, il y a de l’action, de la passion et bien entendu de la justice. Ça à succès fous et c’est repris à travers les œuvres et les siècles. On va avoir des romans, des nouvelles, des films et même de l’opéra !

Si le personnage n’est jamais vraiment le même selon les œuvres, il y a toujours des éléments qui ne changent pas. On a un noble espagnol, snob et séduisant toutes les femmes qu’il trouve. Il va aussi bien chercher à conquérir le cœur de la jeune fille de bonne famille, que la paysanne et même une future nonne ! Parfois il est marié, d’autres fois il cherche à se marier pour bafouer ce sacrément. En effet, si ce personnage est un séducteur, il est aussi un blasphémateur. Il va non seulement s’opposer à la religion, mais il va aussi la tourner en ridicule. À chaque fois, il tue le Commandeur, qui est le père de l’une de ses conquêtes. C’est alors que ce dernier en tant représentant de la justice divine va le punir sous les traits d’une statue de pierre.

Qu’en est-il des femmes dans les différentes représentations de ce personnage ? Ce n’est jamais génial. On ne les considère pas vraiment comme des victimes, elles sont très souvent jugées assez durement d’avoir cédé à Don Juan. Bien qu’au début du vingtième siècle, la situation soit quelque peu retournée et on s’interroge sur son rapport avec les femmes. En a-t-il peur ? Est-ce qu’il est homosexuel ? Personnellement son rapport avec les femmes ne me choque pas plus que cela, c’est un libertin de mœurs. Ce qui m’embête plus c’est le fait que si une femme agit ainsi, elle est jugée très durement. Pour moi, son pendant féminin en littérature c’est Madame de Merteuil du roman Les liaisons dangereuses. Sauf que dans le cas de Don Juan, on lui pardonne son libertinage de mœurs. Madame de Merteuil est non seulement humiliée quand on apprend qu’elle est libertine, mais en plus elle attrape la petite vérole et on se moque d’elle en mode : bha en même temps tu avais qu’à arrêter de baiser après la mort de ton mari !

Don Juan n’est toutefois pas qu’un libertin de mœurs, il est aussi un libertin de pensée ! C’est un homme qui ose remettre en question l’existence de Dieu et n’hésite pas à remettre en question le sacré. Dans notre société cela n’a rien d’extraordinaire, mais à l’époque, c’était une position qui pouvait te coûter la mort et le bannissement de la société ! D’ailleurs Molière est obligé de couper certains passages de la pièce qui déplaisent pas mal à la censure et durant la période du carême qui était particulièrement suivi à l’époque, la pièce n’est plus jouée. Je pense que c’est surtout cet aspect-là qui a pu à Théophile Gauthier et Baudelaire qui font de lui un héros romantique.

Don Juan est un personnage qui s’inscrit dans la lignée de ces personnages qui s’opposent au divin et font preuve de vanité : Prométhé qui vole le feu pour les hommes, Icare qui s’approche trop du soleil ou encore Lucifier qui est un ange banni du paradis pour s’être opposé à Dieu. J’ai cherché un personnage féminin qui rentrerait dans cette lignée, mais je n’en ai pas trouvé. Si tu en as un en tête, n’hésite pas à me le dire dans les commentaires ! Peut-être Ève, mais elle ne va pas vraiment s’opposer à Dieu, elle cède à la tentation après que le serpent l’y ait poussé.

C’est ce que j’aime beaucoup dans le personnage de Don Juan, c’est qu’il ose s’opposer à la société. Alors oui, il est hypocrite, lâche et franchement pas sympathique. Pourtant il incarne une forme de liberté de vivre sa vie comme on l’entend qui fait de lui l’un de mes personnages littéraires préférés.

Et toi, qu’est-ce que tu penses de Don Juan ?

7 réflexions sur “Don Juan, de rebelle à collectionneur

  1. Capitaine Café dit :

    Il y a aussi le Don Giovanni de Mozart, opéra culte dont beaucoup de commentateurs aiment à penser que cette version du mythe est un reflet de Mozart, lui-même libertin, et il aurait cherché la rédemption dans cet oeuvre. Et l’air de fin, l’air du Commandeur, est impressionnante (je te recommande cette interprétation : https://www.youtube.com/watch?v=rPEMZLJJ–s) Hans Zimmer en fait un chouette clin d’oeil dans la BO du deuxième Sherlock Holmes.
    Et il y a le Don Juan de Lord Byron (que je ne connais pas, alors que le bouquin se trouve dans ma bibliothèque) qui est apparemment aussi une pierre angulaire du mythe.
    Ce n’est pas un personnage littéraire que j’aime. Il ne m’a jamais fasciné, à part chez Mozart. Mais bon. Et je ne crois pas que dire d’un homme qu’il est un Don Juan est une qualité, au contraire c’est un jugement assez violent et négatif (à part pour certaines personnes, hommes ou femmes, qui aiment s’enfoncer un doigt dans l’oeil jusqu’au coude).

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Je te rejoint sur l’opéra, il est vraiment chouette ! Je me suis contentée de le mentionner, car je ne l’ai pas étudié plus que ça. Mais il y a des chants assez impressionnants, il y a aussi celui de la liste des conquêtes de Don Juan en début de l’opéra !

      Bha j’ai entendu l’expression utilisée de manière négative, mais en même temps pas tant que ça. Un peu « ah bha oui il aime draguer et enchaîner les conquêtes, mais c’est un homme après tout, on va pas pour autant mal le juger pour ça ». Donc négative, mais négative du genre « attachiante » Je sais pas trop comment expliquer ma vision XD

      J'aime

  2. Ada dit :

    Don Juan ne m’a jamais intéressé, alors même que Camus adore son personnage (connaissant son vécu avec les femmes, on sait pourquoi…), donc ton article apporte un éclairage intéressant. Ceci dit, je le considère toujours comme un connard 😀

    Aimé par 1 personne

  3. Marie Quartz dit :

    Article très intéressant 😀
    Compte tenu de son destin, je ne suis pas sûre qu’on puisse dire que Don Juan s’en sorte mieux que madame de Merteuil! Quoique j’imagine qu’on pourrait dire que finalement, elle est punie par «là où elle a péché», alors que Don Juan est puni pour son libertinage d’idées et son aspect blasphémateur, plus que pour son libertinage de mœurs… Là-dessus je te rejoins, les femmes ne sont définitivement pas logées à la même enseigne…
    Pour les personnages féminins qui s’opposent au divin, c’est drôle que tu mentionnes Ève, parce que spontanément, j’ai pensé à Lilith, la première femme d’Adam 🙂

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Merci ! 😀

      Alors non, Don Juan a une fin tragique, même si méritée, par contre on ne va pas le punir pour son libertinage de mœurs. Madame de Merteuil est plus ou moins discrète par rapport à ça, dans mes souvenirs elle ne s’amuse pas non plus à faire savoir qu’elle est libertine. Don Juan lui il y va à fond et on ne lui reproche jamais vraiment. Enfin si, il y a des pères offusqués, des maris bafoués, mais c’est pour préserver l’honneur de la femme sous leur « garde ». Tendit que Madame de Merteuil c’est juste parce qu’elle a eu des relations sexuelles.

      Je n’avais pas pensé au personnage de Lilith, mais j’avoue que je connais très mal son histoire. Je sais vaguement qu’elle s’est opposé au fait qu’elle était inférieure à Adam et encore. J’en suis même pas sûre. J’ai essayé de faire des recherches sur elle, mais tout ce que je trouve c’est des sites ou des lectures pas très fiables. Il semblerait qu’elle appartienne à la mythologie judaïque, faudrait que je vois de ce côté là et des textes rejetés par l’Eglise catholiques.

      J'aime

  4. aurelalala dit :

    J’ai eu, en première, la pièce de Molière à étudier. J’avais adoré ce livre comparé aux autres du programme. Je ne me souviens même plus ce qui m’a autant intéressé (ce devait être la facilité de lecture et de compréhension suite à Candide que je n’avais pas réussi à comprendre), mais oui, je pense que c’est un personnage décrié, néanmoins, il ose peut-être là où d’autres se cachent ou agissent de manière plus hypocrite que lui. C’est un con*ard. M’enfin, il y en a d’autres comme lui… Et parfois les femmes ne sont guère mieux. La seule différence, comme tu le dis, c’est qu’on peut presque trouver ce comportement normal pour un homme alors qu’une femme se verra automatiquement rejetée.
    La place des femmes dans Les liaisons dangereuses (que j’ai aussi eu à lire au lycée) est absolument horrible et pas que pour Merteuil. J’ai tellement détesté ce livre à l’époque. Bref. 😂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s