Les guerrières dans la littérature – partie 3

Riza_HawkeyeLa femme sexy, charmante ou belle, qui sera du coup au passage bien souvent l’intérêt amoureux du héros correspond au cliché de la femme puissante, forte, mais qui étrangement est toujours en arrière. Dans les mangas cela se voit tout particulièrement, ainsi nous avons l’officier Riza Hawkeye dans Full Metal Alchemist. Elle est la subordonnée personnelle et garde du corps du Colonel Roy Mustang. Même en tant que personnage secondaire, elle n’est que le second d’un homme. Elle est pourtant l’incarnation du soldat modèle, disciplinée, douée, mais reste la seconde. Autre personnage secondaire dans le manga, nous avons Mikasa Ackerman de l’Attaque des titans. Elle est l’un des plus grand atout de l’armée, elle vaut bien 100 officiers, mais reste personnage secondaire au service du héros.

La guerrière ne peut pas être à la tête d’un commandement comprenant des hommes bien trop souvent. Elle le sera quand l’équipe est avant tout composée de femmes. Sinon elle est soit la seconde d’un personnage masculin ou bien elle est une guerrière solitaire. Dans le manga et light novel Sword Art Online, Asuna, une guerrière douée, mais là encore elle n’est que la seconde de sa guilde et servira avant tout d’intérêt amoureux aux héros. Ne pas être la grande cheffe ne retire rien aux compétences de ces femmes, on insiste d’ailleurs plusieurs fois. Cependant, on ne trouve encore pas assez de femmes au premier plan et d’autant plus dans un contexte militaire. Mais j’ai bon espoir que les choses évoluent à ce sujet. Toutefois, avant cela je vais aborder ma dernière figure littéraire de la femme guerrière : le peuple de femmes où sont les hommes sont absents.

Le peuple de guerrières dépourvues d’hommes le plus représentatif est bien entendu celui des Amazones. Les Amazones sont un peuple de guerrière qui ont mis en place une société matriarcale. Les filles sont élevées pour devenir des guerrières, quant aux hommes, leur sort n’est pas toujours enviable. Certains récits diraient que tout enfant mâle serait tué ou abandonné, ce qui est tout de même problématique pour perpétuer la population. Pour Aristote, les Amazones ont réglé ce soucis en allant s’unir avec les peuplades voisines une fois par an. Toutefois, certains récits laissent entendre que les hommes vivent dans un campement à l’écart et élèvent les garçons. Cette possibilité est reprit dans le comics Wonder Woman, déesse de la guerre de Meredith et David Finch. Les hommes sont dans un campement à l’écart de la citée des amazones.

D’ailleurs, Wonder Woman a été créé dans un objectif de proposer aux jeunes filles une figure féminine forte, libre et courageuse. Sauf qu’elle reste une héroïne qui évolue dans un monde d’homme. Du coup, son métier dans le civile c’est d’être secrétaire, au service d’un homme là encore. Il suffit de voir de la tenue de Diana quand elle est en Wonder Woman pour comprendre le côté sexualisé du personnage, sans parler qu’elle est adepte du bondage et dotée d’un fouet, magique certes, mais d’un fouet tout de même. On retrouve donc cette image de la guerrière forte, douée, mais particulièrement sexy dans une œuvre graphique. Heureusement, cela évolue et ce n’est pas le cas de toutes les œuvres graphiques.

Je pense notamment à Bergère Guerrière d’Amélie Fléchais et Jonathan Garnier. Les hommes du village ont tous été mobilisés pour la Grande Guerre, les femmes ont donc décidé de prendre les armes pour protéger le village et ont fondé l’ordre des Bergères guerrières. En dix ans, ceux qui étaient des enfants sont devenus des hommes adultes et pourtant, ils n’ont pas le droit de prendre les armes. Les femmes ont le pouvoir et sont bien décidées à la garder et c’est même objet de conflit dans l’intrigue. C’est un peu comme si elles avaient peur de perdre le pouvoirs qu’elles viennent d’acquérir et qu’on les ramène à leur place de femmes. Ces guerrières sont loin d’être sexualisée et ont au contraire une armure digne de ce nom.

Autre peuple d’Amazone d’un autre genre, nous avons Erika et les princes en détresse de Yatuu. L’autrice a eu la très bonne idée de retourner totalement les stéréotypes de genres. Ainsi, dans le Royaume des brutes se sont les femmes qui ont le pouvoir, parce qu’elles sont les plus fortes tout simplement. Les hommes sont des personnages sexualisés, subissant du harcèlement de la part des femmes, etc. Et ce que je trouve très intéressant, c’est que même si les femmes agissent comme des brutes, qui draguent à tout va, etc. Cela n’a rien de choquant. Personnellement, quand je lis la BD, je ne me dis pas : « oh c’est quand même pas très féminin comme comportement ». Les personnages féminins sont juste bien écrits pour moi. Tu peux d’ailleurs lire gratuitement le tome 1 en entier sur son blog et elle vient de débuter le second tome !

La figure de la guerrière évolue dans la littérature. Nous avons ainsi Boudicca de Jean Laurent Del Socorro qui propose un récit autour de cette reine guerrière. La figure de la guerre évolue, les personnages se retrouvent dans une guerre plus grande qu’un conflit entre deux nations et on est sur le combat entre le bien et le mal. Ainsi dans Harry Potter, nous avons clairement le contexte de la guerre, on parle même de bataille finale avec des femmes diverses qui participent au combat dans les deux camps. Dans Un palais d’Epines et de Roses, on va avoir aussi des batailles avec des personnages féminins qui vont prendre part. La guerre évolue dans la littérature, on combat non plus parce que c’est un métier, mais pour sa vie et ses convictions. Ce qui est particulièrement intéressant, car cela laisse potentiellement la possibilité à chaque femme de devenir une guerrière si elle en fait le choix.

15 réflexions sur “Les guerrières dans la littérature – partie 3

  1. paradisehunter35 dit :

    Il est étonnant de voir que très peu de récit prennent en compte les nombreuses fois dans l’histoire où les femmes ont pris la place des hommes pour subvenir à leur propre subsistance. Les deux guerres mondiales au 20ème siècle en sont pourtant la preuve flagrante.
    Quand les hommes ne sont pas là, il est incroyable de voir que tout à coup les femmes peuvent tout faire ! et en plus elles se débrouillent très bien. Mais hop dès que bonhomme revient : bye bye, retournes à tes fourneaux et par dessus tout sois belle et tais-toi.
    Moi j’en ai marre de voir des femmes qui n’existent que par et pour un personnage masculin même quand elles sont dites guerrières. C’est plus que lassant.
    Enfin bref, merci pour ces articles.

    Aimé par 1 personne

  2. Capitaine Café dit :

    « cela laisse potentiellement la possibilité à chaque femme de devenir une guerrière si elle en fait le choix. » Très bonne conclusion d’article qui me fait penser à un coup de gueule lancé par Alice Brière-Haquet, qui faisait remarquer qu’on veut nous servir à tout prix des femmes fortes et indépendantes en littérature, comme si c’était le seul modèle existant, même si ta série d’articles sur les femmes guerrières démontre le contraire. Sa conclusion était que ça restait du sexisme, dans le sens où ça induisait qu’une femme n’était pas, par nature, forte et indépendante (on ne dira jamais d’un mec qu’il est fort et indépendant parce qu’on part du principe que ça va de soi), que ça restait exceptionnel, et qu’une femme n’a pas le droit d’être faible, d’avoir des émotions, des sentiments, d’être amoureuse.
    Talents Hauts, dans sa collection consacrée aux aspects de l’histoire les moins connus, a édité deux romans qui parlent de la place des femmes durant la 1ère guerre mondiale. A l’école, on t’explique que les hommes étaient au front, et que les femmes étaient à l’usine, point. C’est une Histoire un peu faussée, parce que dans les faits beaucoup de femmes ont combattu en première ligne, dans les tranchées, dans les airs, ou dans la Résistance (qui avait déjà lieu en 14-18).
    Et note qu’outre Boadicée, vantée par Del Socorro ou Scott (Manda, pas Walter), les femmes guerrières sont légions, en vrai. Il n’y a qu’à voir les Scythes, un peuple guerrier dans lequel la femme avait tout à fait sa place au combat – ils ont donné naissance au mythe des Amazones.

    Aimé par 1 personne

    • Babitty Lapina dit :

      Est-ce que tu sais où je pourrais retrouver le discours d’Alice Brière-Haquet ? En femme guerrière elles ne sont pas très présentes, mais j’ai pris la définition stricte de la guerrière ! Dans mes recherches, certaines études montraient une définition plus large et y intégré des personnages comme Katniss d’Hunger Games. Mais oui, on peut avoir tendance à imposer les personnages féminins forts, etc. Et puis il existe aussi de nombreuses forces, je suis en train de lire 1, rue des petits pas où l’on voit plein de modèles de femmes fortes, chacune à leur manière !

      Talent haut est une maison d’édition vraiment chouette ♥ !

      J'aime

  3. Ada dit :

    En parlant de FMA, n’oublie pas Olivier Mira Armstrong ! Elle a un rôle et un grade plus important que Riza Hawkeye, même si le fait qu’elle se trouve reléguée à ce mur, éloignée de tout, n’est pas anodin non plus…

    Il y aussi cette notion qu’une femme doit être forte et courageuse pour avoir de la valeur (masculine, vu qu’il n’y a que ça qui compte) mais Ophélie dans La Passe-miroir prouve bien qu’il ne s’agit pas que de ça car elle est loin d’être une guerrière.

    En tout cas, super série d’articles, j’ai adoré !

    Aimé par 2 personnes

    • Babitty Lapina dit :

      Je l’avoue, je n’ai pas lu tout FMA ! Pour toutes mes références mangas, j’ai dû allez voir les fiches personnages, car dans mes lectures de mangas où je vais jusqu’au bout, je n’avais aucune ref ! On a heureusement des femmes militaires fortes ou à un rang élevé, ainsi Erza va devenir maître de guilde ou bien nous avons Tsunade qui devient la première femme Hokage. Ce sont de très bons contres exemples, mais ces femmes sont d’autant plus présentées comme exceptionnelles n’ont pas par leurs compétences, mais parce qu’elles ont réussi à atteindre ces postes alors qu’elles sont des femmes…

      C’est vrai qu’on attend souvent des femmes qu’elles soient fortes et courageuses. Après il y a plein d’exemples de forces et de courage dans la littérature, même si ce n’est pas considéré comme tel. Je pense au personnage de Raiponce, dans le conte de fée elle se retrouve mère célibataire. Elle qui a vécu toujours une tours, arrive à élever deux enfants et à s’intégrer dans la société, ce qui demande une sacré dose de force et de courage ! Le courage et la force peuvent prendre de nombreuses formes !

      Aimé par 1 personne

      • Ada dit :

        Oh, je n’ai même pas pensé à Tsunade, honte à moi ! Mais tu as raison, son exemple comme plein d’autres est montré comme exceptionnel…

        Oh (je commence tous mes paragraphes par la même onomatopée…), très bon exemple celui de Raiponce ! En effet, elle illustre très bien comment une femme peut être forte sans correspondre aux valeurs masculines.

        Aimé par 1 personne

        • Babitty Lapina dit :

          Raiponce est tellement sous-côtée comme conte de fée, c’est l’un des meilleurs qui existe pourtant ! Il propose une héroïne forte, qui tombe amoureuse du prince parce qu’il vient lui rendre visite régulièrement (bon et c’est la seule personne qu’elle voit, MAIS, pas d’amour dès le premier coup d’œil) et qui l’aime sincèrement, même quand il est aveugle et pauvre, elle l’aime toujours autant.

          Aimé par 1 personne

  4. Romanesquement Vôtre dit :

    Avec mon copain nous nous sommes re-lancés dans Full Metal Achilmist, alors ça m’a fait sourire que tu fasses allusion à Riza Hawkeye 🙂 Je prends note de « Bergère Guerrière » qu je ne connais pas du tout mais qui m’a l’air très intéressant ! ça me fait penser à cette BD de la série « Les Tuniques Bleues » dans laquelle un les femmes d’un village Américain prennent les armes pour défendre leur village durant la Guerre de Sécession 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s