L’autrice du mois : Marion Zimmer Bradley

AVT_Marion-Zimmer-Bradley_1463J’ai toujours été passionnée par les légendes arthuriennes, c’est donc assez naturellement et rapidement que je me suis tournée vers les Dames du Lac, puis les Brumes d’Avalon. C’est au final les seuls romans que j’ai lu de cette autrice, mais de part sa place qu’elle a dans la littérature de SFFF, je me suis dit qu’il serait intéressant de te la faire découvrir. Quand j’entends parler d’elle, c’est surtout pour ses romans écrits autour de la légende arthurienne. Pourtant, ce n’est ni son œuvre majeure, ni pour laquelle est elle est la plus connue. Son œuvre la plus connue est son cycle de Ténébreuse.


Ténébreuse est une planète où va se dérouler de nombreux de ses récits oscillant entre science-fiction et fantasy. Cette œuvre est composée de plusieurs romans et nouvelles qui ont plus ou moins de liens entre eux. On peut les lire dans l’ordre que l’on veut, c’est un peu comme
les Annales du Disque Monde. La série ne se concentre non pas sur une histoire, mais c’est un univers où se passe différentes histoires. Le cycle de Ténébreuse eu tellement de succès qu’il amena à la création de l’association des Amis de Ténébreuse, qui évolua ensuite en un fanzine nommé Starstone. Marion Zimmer Bradley encouragea les jeunes auteurs et autrices à publier des nouvelles de son univers dans ce fanzines. En 1980, parue même une anthologie des meilleures nouvelles ! Les nouvelles complétées les nombreux vides qu’il y avait dans l’univers de Ténébreuse. L’autrice se retrouva quelques fois à s’inspirer des nouvelles et à les utiliser pour sa propre écriture avec l’autorisation de l’autrice ou l’auteur. Dans ces cas-là, l’œuvre était présentée comme étant écrite en collaboration. Toutefois, il y eu un conflit entre une autrice de l’une de ces nouvelles et Marion Zimmer Bradley qui alla jusqu’au procès. Depuis cette affaire, l’autrice fit savoir qu’elle interdisait toute fanfiction sur son univers. Si tu veux en savoir plus, je te renvoie sur ce très bon article.

Pendant longtemps, je pensais que c’était uniquement la part sombre de cette autrice, mais en écrivant cet article j’en ai découvert une autre, beaucoup plus déplaisante. L’autrice a été accusée de pédophilie par sa fille en 2014. L’information a été transmise via une blogueuse qui a reçu un mail de la fille de Marion Zimmer Bradley . Pour plus d’éléments, tu peux lire l’article d’actualitte sur le sujet. Toutefois il ne contient que peu d’informations et j’ai fait quelques recherches sur internet et j’ai été surprise de ne quasi rien trouver si ce n’est que des blogs reprenant l’information. Au moment où j’écris cet article, on est en plein dans l’affaire Gabriel Matzneff, cet auteur français dont les actes pédophiles ont été révélé. Est-ce que c’est parce que c’est une autrice américaine ? Ou bien est-ce l’époque ? Ou est-ce parce qu’elle est décédée depuis plusieurs années au moment de la révélation des faits ? En tout cas, la médiatisation est plutôt absente du côté de cette affaire..

C’est un coup d’autant plus dur, que l’autrice est connue pour proposer des personnages féminins fort, bien écrit et intéressant. Son œuvre est d’ailleurs marquée par le féminisme, bien que cela soit remis en question dans son œuvre le cycle d’Avalon. Marion Zimmer Bradley est une wiccane pratiquante à partir des années 70 et on le sent dans son œuvre. Ainsi, Avalon va représenter la religion païenne, tendit que Guenièvre, puis Arthur, vont représenter la chrétienté qui cherchent à faire disparaître toute trace de l’ancienne religion et des anciens dieux. Toutefois, on reproche à l’autrice d’enfermer ses personnages féminins dans un rôle de mère ou de guérisseuse et que cela serait en lien avec sa spiritualité wiccane. Alors certes, nous avons des prêtresses, mais elles ont tout de même un pouvoir de dirigeant. Et si l’on contextualise l’œuvre, je ne suis pas tout à fait d’accord avec ces critiques. Néanmoins, je trouvais intéressant de te les partager.

Apprendre ses actes pédophiles ne me font pas porter un autre regard sur son œuvre. Les deux romans que j’ai lu d’elle sont presque en totale opposition à cet acte. Du coup, je ne sais pas quelle position je dois avoir par rapport à son œuvre, car elle propose une œuvre de fantasy vraiment intéressante et qui a eu un fort impacte dans l’histoire. Et de l’autre côté de par ses actes je ne veux pas la soutenir, mais étant donné qu’elle est décédée, l’argent de ses œuvres reviennent à ses héritiers dont sa fille. La question de séparer l’œuvre de l’artiste est assez complexe je pense, je serais curieuse d’avoir ton avis sur le sujet.

29 réflexions sur “L’autrice du mois : Marion Zimmer Bradley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s