L’influence de la sphère littéraire sur mon rapport à la lecture

J’ai rejoint assez tardivement la sphère littéraire, je dirais que c’était il y a cinq ans environ, à l’âge de vingt-deux ans. Aujourd’hui avec le recul je me rends compte que mon rapport à la lecture a énormément évolué par rapport à cette fréquentation de la sphère littéraire.

J’ai commencé à m’y intéresser via des groupes Facebook parlant de lectures et échangeant des livres. C’était un monde un peu nouveau pour moi, je n’avais jamais grand monde avec qui discuter de mes lectures. Je lis énormément plus que mon entourage et pas forcément les mêmes lectures. Du coup j’ai découvert un peu ce monde où les gens sont passionnés de livres, mais c’est limite leur vie qui tourne autour des livres à les entendre. Je suis une personne qui ne sort jamais sans un livre sur elle, mais clairement j’avais l’impression d’être une petite joueuse. J’ai découvert des termes comme pile à lire (PAL) ou encore panne de lecture. Au début j’étais un peu perdue.

Avant de fréquenter la bookosphère je n’avais ni PAL, ni panne de lecture, encore un moins un besoin incessant de posséder de nouveaux livres et je ne me posais pas toutes ces questions sur le monde littéraire.

Je n’avais vraiment aucun livre en attente, j’en achetais très peu et les lisais immédiatement. Soit je lisais des fanfictions, j’en lisais énormément, soit j’empruntais à la bibliothèque. Chaque choix de mes livres à la bibliothèque était lourdement pesé et je les lisais tous. Rejoindre la sphère littéraire m’a permis d’être nettement plus souple et d’emprunter des livres sur un coup de tête, de finalement ne pas les lire ou encore de les abandonner en cours de routes. Ce qui a eu un côté très libérateur, car j’ai pris conscience du nombre de livres qui existait, qui ne cessait de sortir, etc. Sauf que cela a aussi créé en moi le sentiment de panne de lecture. Comme si ne pas lire c’était mal.

Quand je vois tous ces défis de lire tant de pages en un week-end, de lire tant de titres et que les BD, ça compte pas parce que cela se lit plus rapidement. Cela m’a fait réaliser que, dans ma vie, j’aurais très peu de temps de lecture. Et que du coup une panne de lecture c’est du temps « gâché ». Ces défis sont toujours accompagnés d’un message comme quoi l’important c’est de s’amuser et que ce n’est pas une compétition. Sauf que je trouve que le côté compétition et de faire de la lecture une activité où l’on doit se dépasser, faire toujours mieux, ressort énormément. Dans une de ses vidéos, Pikiti bouquine expliquait qu’on lui avait reproché de lire trop de livres et trop rapidement. Et cela ne m’a même pas étonnée… Il faut se dépasser, mais attention, faut pas non plus trop en faire sinon cela peut sembler étrange.

Avant que je relisais beaucoup, je pouvais lire un même livre trois, quatre fois sans soucis. Je ne me souciais pas du nombres de pages, une lecture pouvait s’éterniser sans soucis, je n’étais pas ce lapin blanc sans cesse à la recherche de temps pour une nouvelle lecture. La sphère littéraire a eu l’avantage de me faire découvrir la diversité des lectures, elle m’a aussi permis d’apprendre à reconnaître les genres et sous-genres. Car clairement ce n’est pas en lettre moderne qu’on va parler de fantasy, de young adult, de chick-lit ou de bit lit ! Toutefois, il y a cet aspect de courir après le temps de lecture pour avoir le temps de lire le dernier titre qui me fait envie qui m’agace profondément.

C’est un aspect sur lequel je travaille. J’achète très peu de nouveaux titres, quand j’achète des livres, je privilégie soit des livres chers, soit des anciennes lectures que j’avais empruntés et que j’ai envie de relire. Mon objectif est de ne plus avoir que quelques livres en attente de lecture. Je l’évoquais dans mon article sur l’évolution littéraire. Je fréquente aussi très peu la sphère littéraire maintenant, je ne lis quasiment plus de blogs, etc. Étant donné que je ne suis plus en recherche d’idées de lectures, je ne lis plus les chroniques littéraires et ces dérivés pour avoir une idée de lecture. Ce qui constitue une bonne partie des articles de la blogosphère littéraires. J’espère réussir à retrouver cette innocence de lectrice que j’avais avant.

La sphère littéraire m’a apporté du positif et du négatif je dirais. En tout cas, elle m’a marquée et a influencé la manière dont j’appréhendais la lecture. Dis-moi en commentaire si c’est aussi ton cas !

23 réflexions sur “L’influence de la sphère littéraire sur mon rapport à la lecture

  1. paradisehunter35 dit :

    Moi je suis plus vieille j’ai donc un rapport différent à ce genre de sphère. En plus je fréquente des sphères très spécifiques depuis mon adolescence du coup j’ai un rapport différent à cette sphère littéraire que je fréquente depuis peu. J’ai plus de recul.
    Cependant je me retrouve dans ton ressenti. J’avoue avoir du mal avec cette notion de challenge lecture. D’un côté cela peut être intéressant dans le sens où tu vas aller à l’encontre de tes habitudes et peut-être découvrir un nouvel aspect de toi mais malheureusement cela reste toujours dans le sens de la comparaison avec autrui. Faut avoir toujours plus, lire toujours plus… La notion de plaisir est pratiquement absente.
    Pour moi la lecture s’est avant tout perdre la notion de temps et d’espace, la compétition n’a rien avoir la dedans !
    Et puis tout comme toi, cette fréquentation me permet d’élargir le champ des possibles. Des titres qui me sont totalement inconnus arrivent devant mes yeux et me donnent envie. Je les recherche donc en médiathèque et pourquoi pas l’acheter par la suite. C’est ce qui m’arrive avec le manga Vinland Saga. D’abord dévoré en médiathèque j’ai fini par me dire qu’il fallait me le procurer pour pouvoir le lire et le relire 🙂 .

    Aimé par 1 personne

    • Babitty dit :

      Avant pour moi la lecture c’était vraiment aussi perte de la notion du temps et tout, mais je travaille dessus pour le retrouver ! Même si du coup cela nécessite du prendre du recule vis à vis de tout ça.

      Ho j’avais vu passer Vinland saga ! Je vais essayer de l’emprunter aussi 😀 Je fais comme toi j’emprunte beaucoup en médiathèque et j’achète ensuite 😀

      Aimé par 1 personne

  2. Les Mots de Mahault dit :

    C’est intéressant d’y réfléchir de cette manière. L’influence est indéniable !

    Toute cette « sphère littéraire » fait qu’on développe une conscience accrue de ce qui paraît, soit un nombre de livres qui est inhumain ^^. Le tout, c’est de savoir je crois pourquoi on se lance dans ce qui est blog, challenges, booktube, etc … et de ne pas le perdre de vue.

    Moi, par exemple, les stats de mon blog sont correctes (dans le sens où elles sont conformes à ce que je suis « en droit » d’espérer) mais ne s’envolent pas dans la stratosphère non plus, parce que je lis très peu de nouveautés. Je pourrais en lire plus, augmenter mes vues, avoir plus de service presse et ainsi de suite. Mais ce ne serait plus source de plaisir : ce serait source de stress. C’est LE palier à ne pas franchir.

    En revanche, je n’associe pas le terme panne de lecture (dans l’idée de ce en quoi ça consiste) à la sphère littéraire internet. J’en ai connu avant de connaître tout ça, même si je n’utilisais peut-être pas cette expression-ci.

    Aimé par 2 personnes

    • Babitty dit :

      Pour le blog j’ai pris du recule aussi, car j’avais atteint mon objectif de popularité et en fait cela ne m’a pas du tout plu. (Beaucoup trop de commentaires à répondre, beaucoup trop chronophage en général, etc.)

      Avant de fréquenter la sphère littéraire d’internet y avait des périodes où je lisais pas et c’était tout. C’était pas une panne de lecture, je me posais même pas la question en fait.

      Aimé par 1 personne

  3. Mademoiselle Cup Of tea dit :

    J’ai rejoint la sphére littéraire en même temps que toi à peu près ^^
    Et effectivement je n’avais pas de PAL non plus, je n’ai jamais eu de panne de lecture en revanche.
    Je n’arrive tellement pas à faire des challenge lecture, c’est un truc que je ne comprends pas … j’arrive pas à rester autant de temps à lire en faite, il faut que je fasse d’autres chose dans ma journée sinon je fête un câble lol

    Aimé par 1 personne

    • Babitty dit :

      Les challenges de lectures ça à l’air très cool, mais moi aussi je n’arrive pas à les comprendre et rentrer dedans xD

      Et oui moi aussi ! Je peux m’organiser une aprem lecture ou une soirée lecture, mais c’est parce que je suis à fond sur certains livres ! Et toute la journée ça le fera pas ^^ » Au bout d’un moment je suis en mode : bon bon on arrive plus à se concentrer

      Aimé par 1 personne

  4. Le monstrothécaire dit :

    Je ne sais même pas ce qui signifie « panne de lecture ». X) C’est parce que tu n’as plus envie de lire ou alors, plus rien à lire ?
    De mon côté, j’ai toujours eu un rapport assez apaisé avec la lecture. Je ne dépends pas des livres, là où certains blogueurs parlent littéralement d’addiction. Certains lisent livre sur livre comme d’autres fument clope sur clope, c’est assez impressionnant !

    Aimé par 1 personne

    • Babitty dit :

      C’est quand tu n’as plus envie de lire ! N’oublie pas que tout bon lecteur digne de ce nom doit avoir une PAL de minimum 50 livres tout le temps sinon la déesse de la littérature viendra le foudroyer ! x) Plus sérieusement la panne de lecture c’est vraiment juste ces moments où bha rien te fait envie, tu as pas vraiment envie de lire.

      J’aimerai bien retrouver ce rapport apaisé à la lecture ! Mais je pense que je continuerai toujours à enchaîner les livres les uns après les autres ^^ »

      Aimé par 1 personne

  5. Ada dit :

    Article très intéressant ! Je crois qu’on a toutes et tous découvert le concept de PAL, aha. Au début, je me faisais beaucoup influencer par les recommandations des blogueurs, maintenant moins… surtout que je saute sur les essais et que ce sont d’autres types de canaux qui rentrent en compte, les blogs parlant d’essais comme je le souhaite étant rares, voire inexistants.

    Ce que la sphère littéraire m’a appris, c’est à abandonner un livre plus facilement… Certes, y a des progrès à faire, mais je relativise un peu plus. Avant, hors de question de ne pas lire un livre jusqu’au bout (d’où le fait que j’ai lu les 1200 pages de « Guerre et Paix » de Tolstoï, quelle perte de temps).

    Aimé par 1 personne

    • Babitty dit :

      C’est vrai que peu de blog parlent d’essais, mais cela rend le tient d’autant plus unique et important ♥ Après y a peut être une communauté de passionnés d’essais qui n’attend que toi ? (Moi je cherche toujours ma communauté de passionnés d’histoire littéraires non snobs TT – TT)

      Moi aussi j’ai appris à abandonner un livre ! Cela fait du bien je trouve de ce dire qu’on peut ne pas aller jusqu’au bout !

      Aimé par 1 personne

  6. La Barmaid aux Lettres dit :

    Je suis tout à fait d’accord ! Comme toi en découvrant le concept de PAL… Elle est apparue dans ma vie !
    Mais cela faisait depuis ado que je vivais avec cette peur de « mourir avant d’avoir lu tout ce que je voulais ». Alors je suis plutôt contente de trouver d’autres angoissés pour échanger Ahah
    Pour les défis de pages, j’aimerais bien y participer pour un peu avancer dans certaines lectures… Mais c’est contraignant, je préfère les défi qui font découvrir de nouveaux horizons littéraires personnellement.
    Et ça c’est vrai aussi ça m’a aidé à mieux me comprendre et mieux rechercher mes futures lectures (j’ai toujours eu horreur de relire.)

    Aimé par 1 personne

  7. tsllangues dit :

    C’est un témoignage très intéressant! Je suis tombée dans la bookosphère quand j’étais déjà assez « vieille » (30 ans) et j’ai apprécié de découvrir tout un monde de lectures auxquelles je n’aurais jamais pensé autrement, j’ai appris que les 5 bouquins qui attendent d’être lus s’appellent une PAL, mais tout comme toi j’ai été choquée par celleux qui envisagent la lecture presque comme un sport: IL FAUT lire tous les jours, IL FAUT atteindre le quota fixé de livres lus par mois/de livres écrits par des femmes/de livres qui traitent de tel sujet, IL FAUT IL FAUT IL FAUT. Je ne sais pas si c’est mon âge, mon caractère ou ma vie réelle déjà très prenante qui fait que, mais ce type d’injonction me passe totalement au-dessus. Je tiens une liste de livres lus, je les compte en me marrant, tant pis si durant 2 mois je n’en ai lu que 2 (j’avais sûrement mieux à faire, et alors?), je me suis lancé le pari de lire au moins un livre de chaque pays du monde, ça fait un an déjà et on est loin du compte (et m’en fous), pour le fun, pour la première fois de ma vie, je vais participer à un challenge (le pumpkin autumn je crois que ça s’appelle): je le prends vraiment en mode yolo, j’ai pris que ce qui m’intéresse en catégories et clairement si dans ces 3 mois je ne suis pas dans l’état d’esprit pour les lire, y aura pas mort d’hommes (mais j’hallucine de voir que certain.e.s prennent ça très au sérieux). Les blogs, je les lis quand je pars en quête de nouvelles idées, les vlogs et leurs 30mn de visionnage c’est nope. enfin bref, j’aime l’échange et les nouvelles idées lectures, la frénésie autour je la laisse aux autres. Finalement, mes lectures, c’est une histoire entre moi et moi.

    Aimé par 1 personne

    • Babitty dit :

      HEY 30 ans c’est pas vieux ! Dans 3 ans et quelques jours j’aurais 30 ans (TT 3 TT)

      Blague à part, je pense qu’effectivement l’âge joue dans le rapport. Clairement selon ton mode de vie tu as plus ou moins le temps de lire et certaines tranches d’âges font que tu vas te laisser emporter plus facilement qu’à d’autres moments (bon en fait c’est foutu, je parle comme une vieille).

      Au final je trouve ça plus sympa d’avoir ce rapport cool et sans prise de tête avec la lecture, car c’est un loisir, un passe-temps, cela ne devrait pas diriger notre vie.

      J'aime

  8. aurelalala dit :

    Tu as tout dit. J’avais prévu un article PAL dans lequel je m’exprimais sur ce problème. Rien à ajouter de plus que toi à ce sujet. Autant de bonnes que de mauvaises choses ressortent de mon aventure livresque sur la blogosphère.

    Je me rends compte que je dois réguler tout ça. Un de mes objectifs. 🙂

    Merci pour ce chouette article.

    Aimé par 1 personne

  9. L'ourse bibliophile dit :

    Je me retrouve pas mal dans ton article ! Comme toi, mon arrivée sur la blogo a vraiment changé ma façon d’appréhender la lecture. Enfin, j’avais déjà commencé à changer en arrivant dans des grandes villes pour mes études dans lesquelles j’ai découvert les bouquinistes, les boîtes à livres, les immenses bibliothèques, et donc à augmenter ma PAL de façon draconienne.
    Alors que j’ai passé mon enfance et adolescence à relire mes livres (j’en découvrais des nouveaux, mais je relisais énormément (cet été, j’ai retrouvé une liste de lectures qu’on devait faire en 6e : certains HP y apparaissaient trois fois en dix mois ! ^^)), j’ai pris moins de temps pour relire tant l’envie – au début – de découvrir tous ces nouveaux titres à portée de main se faisait forte (sans compter que j’étais dans des logements étudiants et que je n’avais plus ma petite bibliothèque personnelle sous la main).
    Sauf que les années passant, j’ai développé des sentiments que je trouve très négatifs et totalement contradictoires avec mon idée de la lecture : infériorité dans le nombre de livres lus, non-légitimité de mes avis, pression face aux livres non lus, culpabilité pendant une relecture…
    Alors que la lecture est ma passion, ce qui me fait rêver et presque respirer au quotidien. C’était tellement idiot.
    Maintenant, j’ai relâché la pression, je sais que je ne serai jamais celle qui lit quinze romans par mois, je relativise le temps de lecture ou le fait de relire vu que je ne pourrai jamais tout lire de toute manière et je donne mes avis à ma manière.
    Mon envie de vider ma PAL est la dernière étape pour retrouver ma sérénité et, pour reprendre ton ter, mon innocence de lectrice d’avant. Je ne veux plus accumuler, je veux juste quelques livres, une dizaine peut-être, de livres non lus, piocher dedans, et pouvoir comme avant lire ce que je veux, relire, emprunter à la bibliothèque, à des amies, à mes parents…
    Je continue de fréquenter les blogs car j’aime échanger et le plaisir de faire de nouvelles découvertes, mais je ne note plus le moindre livre et j’attends également la fin de ma PAL pour ça, pour lire des livres inattendus conseillés par des personnes que j’apprécie.
    Quant aux challenges, si j’aime ceux qui prennent leur temps, j’ai du mal avec l’idée de se forcer à lire un max de pages en un temps réduit. Ce n’est pas du tout ainsi que je conçois la lecture de mon côté. Par contre, j’aime les challenges sont parfois un bon moyen pour piocher dans sa PAL : le challenge Tour du monde m’a fait lire des livres que je trimbalais depuis des années !
    Il n’y a pas que du négatif cependant. Comme Ada, c’est avec la blogo et la découverte des milliers de titres disponibles qui m’ont appris à abandonner un livre sans remords !
    (Oups, mince, désolée pour le pavé, mais ton article a fait remonter plein de souvenirs ! Bref, je pourrais résumer tout ça en disant que je veux absolument que la lecture reste un plaisir !)

    Aimé par 1 personne

    • Babitty dit :

      Ne t’excuse pas pour le pavés c’est super intéressant de voir que je retrouve mon expérience dans d’autres lectrices et lecteurs ! 😀 Notamment tous les aspects négatifs qui font que la lecture perd tout ce côté passion sympa et sans prise de tête. Maintenant cela va nettement mieux ! Je ne l’évoque pas dans l’article, mais le fait d’avoir rejoint le club de lecture et avoir un autre endroit parler de lecture m’a bien aider 😀

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s