Amazon, acteur majeur dans l’auto-édition

 L’industrie du livre est en partie responsable de son propre déclin, ce n’est pas que de la faute d’Amazon. Elle utilise les auteurs pour produire toujours plus, comme de la main-d’œuvre bon marché. — Lise Antunes Simoes

C’est un fait, Amazon fait du mal aux librairies et niveau entreprise est moralement douteuse. Néanmoins, il y a un autre fait qui est nécessaire à prendre en compte : Amazon aide beaucoup les autrices et auteurs autoédités. J’ai plusieurs fois vu des libraires se montrant particulièrement critiques vis-à-vis d’auteurs et autrices utilisant la plateforme. Le but de cet article n’est pas de prendre la plateforme d’Amazon, d’ailleurs si tu veux en connaître les conséquences pour les libraires, tu peux aller lire cet ancien article. Au moment où j’écris cet article, le rapport Racine est sorti. Ce rapport est une réflexion sur l’auteur et l’acte de création et propose des pistes pour mettre fin au statut précaire des auteurs. Et… cela ne se passe pas très bien auprès des maisons d’édition. L’auto-édition est donc pour un certain nombre, un moyen vivre de son écriture. Et il est nécessaire de reconnaître qu’Amazon a joué un rôle dans le développement de l’auto-édition.

Lire la suite

Ode aux médiathèques et bibliothèques

On parle, on parle de nos bibliothèques, qu’on a chez nous, mais parle-t-on du meilleur endroit sur terre ? Non. Je plaide coupable, je me contente de les évoquer ici et là depuis le début du blog. Je les ais mentionnées même dans un de mes tous premiers articles (lire gratuitement ou presque) ! Il est temps de leur rendre honneur et de leur dédier un article qui te donnera envie d’avoir ta carte de médiathèque ou de bibliothèque municipale. Pourquoi est-ce que je parle de bibliothèque et de médiathèque ? La première te propose que des documents papiers, tandis que la seconde propose plusieurs types de documents papier et numérique. On trouve surtout des médiathèques de nos jours, que l’on nomme bibliothèque, mais il reste quand même quelques bibliothèques proposant uniquement des documents papiers et je trouve ça bien de faire la différence. Pour la suite de cet article, je parlerai de bibliothèque pour désigner médiathèques et bibliothèques municipales.

Lire la suite

Petits conseils à l’attention des personnes souhaitant se (re)mettre à la lecture

Avec la nouvelle année arrivent les résolutions et l’une d’entre elles c’est peut-être de te lancer dans la lecture ou de t’y remettre. Alors cet article ne correspondra probablement pas au lectorat de ce blog, après tout c’est un blog littéraire s’adressant avant tout à des lectrices et des lecteurs. Toutefois, tu pourras y piocher des idées pour aider quelqu’un souhaitant se mettre à la lecture ou bien que tu veux encourager à se mettre à la lecture. Déjà il n’y a pas d’âge pour se mettre à la lecture ni pour penser que « pff… c’est relou ». Dans un cadre scolaire, elle est associée surtout à la lecture de classique et surtout à une obligation, qui est suivie derrière par un examen. Examen où l’on juge si tu as lu correctement le livre ou non. On accumule les éléments qui vont te gâcher une lecture. Si tu n’as jamais été amené à lire hors du cadre scolaire ou que tu as essayé, mais bon, tu te dis que c’est pas ton truc, cet article est pour toi ! (Ou pour la personne que tu souhaites conseiller.)

Lire la suite

Destruction de livres : de l’autodafé à l’art

jpg 2018-03-07 à 08_19_12Je vais te faire une confidence, je suis le genre de monstre qui n’hésite pas à corner les pages de mes livres et même qui m’arrive de les abîmer. J’ai une collection de marques-pages, mais quand le livre m’appartient je n’ai aucun regret à corner, écrire, voir dessiner dans ce livre. Je suis donc toujours quelque peu surprise quand je vois des lecteurs ou lectrices s’offusquer que l’on utilise le livre comme support d’œuvre artistique ou bien pour faire passer un message. A les entendre, la créatrice, le créateur est en plein mini-autodafé !

Lire la suite

Je lis, donc je suis. Réflexion sur la bibliothèque parfaite

S’il y a bien une question que je déteste, c’est : quel est ton livre préféré ? Avec toutes les déclinaisons que ça compte : si tu devais te retrouver sur une île déserte, quel livre est-ce que tu emmènerais, etc. Il m’est tout bonnement impossible de choisir un seul livre. Je peux par contre donner une liste de livres qui correspond à la bibliothèque parfaite.

rory-gilmore-livre

La bibliothèque parfaite est une liste de livres tous genres confondus qui à la fin de ma lecture m’ont profondément marquée, au point que j’y pense pendant des mois, voir des années. Des livres qui me font hésiter à enchaîner sur une nouvelle lecture, car je veux encore prendre le temps d’apprécier cette lecture qui vient de se terminer. Des livres aussi qui rendent le choix de la prochaine lecture bien difficile : après avoir lu un livre d’une telle qualité, le prochain livre risque de me sembler bien fade. La bibliothèque parfaite est constituée de ces livres qui y resteront à tout jamais. Je pourrais les présenter et dire : voilà ce qui me compose, voilà ce qui me définit en matière de littérature.

Lire la suite

SPM, menstruation et lecture

Si tu as un utérus, il est possible que tu subisses le syndrome prémenstruel (SPM) et que tu aies tes menstruations. Alors comme si ce n’était pas déjà super sympa de se vider de son sang une fois par mois, tu subis peut-être divers symptômes émotionnels et physiques. Je n’ai pas de livres à te conseiller si tu as des crampes qui te plient en deux ou te filent une migraine d’enfer. Personnellement ma solution s’est serré les dents et attendre que ça passe et prendre des médicaments quand ça devient trop insupportable. Et encore j’ai de la chance de ne pas avoir d’endométriose et des menstrues relativement supportables. Si tu n’as pas d’utérus, tu risques de te sentir peu concerné par cet article, mais étant donné qu’on peut avoir certains symptômes en dehors de cette merveilleuse période, ne t’en va pas pour autant !

giphy

Tout me fait mal et je suis en train de mourir. 

Lire la suite

Et toi, c’est quoi ton niveau en lecture ?

Si tu es dans un cadre d’éducation classique français, on a dû t’apprendre à lire relativement jeune. Cela s’est peut-être fait très facilement ou au contraire avec quelques difficultés (je suis de la team j’ai eu pas mal de difficultés). D’ailleurs, pour les élèves dyslexiques, Castelmore a mis en place une collection dyslexique ! Tu peux par exemple trouver le bon roman : L’effet Mathidla d’Ellie Irving en version classique ou bien en version dyslexique. La version dyslexique va avoir une police d’écriture différente, de plus grands interlignes, des phrases plus courtes, etc. Quelques conseils sont donnés au début du roman à l’intention du lecteur ou de la lectrice. Tu peux trouver aussi une collection similaire chez les éditions Nathan. Des outils sont donc mis en place pour le lectorat ayant des difficultés.

Matilda_1

Lire la suite

Maman ou putain, les femmes dans Peter Pan

giphy (1)Je pense que tu t’en doutes, mais les films Disney sont très souvent (voir quasiment tout le temps) une version édulcorée de l’œuvre de base. Ils se montrent relativement respectueux, comme j’avais pu te le montrer dans mon dossier Notre-Dame de Paris, mais on voit que c’est clairement destiné à un public d’enfants. Et bien que la plupart des œuvres littéraires qui inspirent les films Disney sont à la destination des enfants, très peu d’entre elles auraient été acceptées par la loi de 1949 sur la littérature jeunesse. (File lire mon article sur le rapport entre moralité et littérature pour en savoir plus !) Peter Pan fait partie de ces œuvres. Bien que ce roman soit destiné à un jeune public, le héros de ce roman n’hésite pas à kidnapper, séquestré et même tuer. Oui, Peter Pan n’hésite pas à tuer les pirates ou bien même les pauvres enfants perdus qui auraient le malheur de devenir trop vieux ! Mais je ne vais pas te parler de Peter Pan dans cet article. Lemon June a fait une délicieuse vidéo à ce sujet qui te fera voir ce petit garçonnet d’un autre œil.

Lire la suite

Moralité et littérature

shamePour définir la moralité dans la littérature, il faut tout d’abord définir la morale. Je crois que j’ai eu cette question en dissertation de philo un jour… Plus sérieusement, dans cet article la moralité est définie comme étant une attitude qui est approuvée par le plus grand nombre dans notre société. Faire preuve de bienveillance ou avoir une attitude courageuse c’est faire preuve de moral. Au contraire, voler ou ne pas respecter le consentement d’une femme ce n’est pas moral. Pour simplifier la définition, la moralité c’est un jugement de valeur. Ce jugement est défini par le milieu socioculturel dans lequel on évolue et par notre histoire personnelle. Ce qui est moral pour l’un, ne l’est pas pour l’autre et inversement.

Lire la suite

Lire en anglais ? No thank you !

Je te préviens, dans cet article je vais pas mal taper sur une catégorie de lecteurs qui

anglo

m’insupporte : ceux et celles qui jugent. Je ne suis pas opposée à la lecture des œuvres en version originale. Je trouve que c’est hyper formateur quand c’est possible. Parce que non seulement cela aide à mieux maîtriser une langue, mais cela permet aussi de comprendre mieux sa culture. En effet, une langue ce n’est pas juste des mots et une grammaire qui forment des phrases. C’est toute la culture et l’histoire d’un pays ou d’un peuple. Moi-même je lis quotidiennement en anglais, bon c’est surtout des webcomics, mais j’ai déjà lu quelques romans sans soucis.

Lire la suite