Témoignage lecteur-correcteur et traducteur

Bénédicte qui est lectrice-correctrice et traductrice à bien voulu témoigner pour présenter son métier. Vous pouvez la retrouver sur son site : TSL Langues.

PARCOURS

Linguiste et interprète de formation, j’ai exercé comme interprète pendant 10 ans et en tant que correctrice freelance. J’ai par la suite créé mon entreprise TSL Langues, petite mais dynamique, mettant de côté l’interprétation pour me concentrer sur la traduction (et toujours la correction !)

J’ai choisi cette voie par passion, l’amour des langues joue un rôle évidemment. Je les aime toutes, y compris celles que je ne parle pas mais dont j’apprécie les sonorités.

Lire la suite de « Témoignage lecteur-correcteur et traducteur »

Témoignage écrivain public

Chris est écrivain public. Il a bien voulu me raconter son métier pour que je vous le partage ! Vous trouverez ici son témoignage complet en brut.

Comment définirais-tu « écrivain public » ?

L’écrivain public, ou « conseil en écriture » ou « conseil en communication écrite » sous ses appellations plus modernes, est un professionnel du rédactionnel qui écrit pour et avec autrui. C’est sans doute dans son rôle d’aide aux populations les plus défavorisées, hérité de l’époque où les personnes illettrées faisaient appel à lui pour rédiger leurs courriers, que le métier est le plus (re)connu. La réalité du terrain est pourtant loin de l’y cantonner. Aujourd’hui, les écrivains publics ont pénétré tous les secteurs de l’écrit. On les trouve dans les services de communication des entreprises, dans les cabinets de rédaction de discours politiques et même aux places de correcteurs dans les maisons d’édition. Certains deviennent aussi animateurs d’ateliers d’écriture ou biographes en recueillant et en mettant en forme les témoignages de personnes qui souhaitent laisser leur mémoire en héritage.

Lire la suite de « Témoignage écrivain public »

Lire gratuitement (ou presque)

La lecture est une activité qui peut devenir rapidement très coûteuse et parfois les finances ne suivant pas les envies. J’en sais quelque chose, durant mes études je me restreignais sur mon budget alimentation pour pouvoir acheter des livres. Ce qui n’était pas la meilleure idée que j’ai eue, loin de là. Pour que vous n’ayez pas à faire comme moi, voilà quelques petites astuces qui pourront assouvir vos envies de lecteur sans trop alléger votre bourse ! (Tout en restant dans la légalité.)

tumblr_ogzrbcW3df1vl32zfo1_500
J’aimerai tant faire ça avec ma bourse…

Lire la suite de « Lire gratuitement (ou presque) »

Les réseaux littéraires

En tant que lectrice, mon grand plaisir est de lire et de pouvoir partager mes lectures. Que j’aime ou que je déteste un livre, j’adore en parler, débattre et aussi beaucoup râler quand une personne n’apprécie pas un livre que j’ai adoré. Mon moi intérieur est en mode : nooooon, mais comment peux-tu ne pas aimer cette merveille ? Malheureusement, je n’ai pas autour de moi grand monde avec qui partager mes lectures. Si vous aussi vous aimez parler de vos lectures, mais vous n’avez personne ou pas assez de monde. Suivez-moi ! Je vais vous présenter quelque chose qui va vous plaire !

booknode
Page d’accueil de Book node

Lire la suite de « Les réseaux littéraires »

Toi sur histoire naturelle

Salut toi !

Tu es :

– autrice/auteur
– tiens un forum rpg inspiré d’un livre
– écrit des fanfictions basés sur des livres
– tient un blog, une page Facebook en rapport avec l’univers du livre
– booktubeur
– créé des choses merveilleuses en lien avec les livres
– a un métier ou une activité en rapport avec la littérature

Ou bien si tu veux me parler d’un sujet ou d’un livre qui te tient à cœur ou même tout simplement papoter, tu peux me contacter à l’adresse mail suivante :

histoirenaturelledebibliophile@gmail.com

 Tu me présentes ton sujet en quelques lignes, tu me donnes les liens, les références si nécessaire et ensuite j’écris un article dessus ! Bien entendu, avant la publication de l’article je l’enverrai et attendrai ta validation pour le publier.

 

À bientôt !

Du bout des doigts

Date de publication : 4 février 2002
Autrice : Sarah Waters
Genre : Historique, Roman gothique
Edition : 10/18
Format : Poche
Nombre de pages : 749

Quand j’ai vu le film Mademoiselle, je suis tombée amoureuse de ce film. Il était visuellement beau, le scénario est génial et les deux personnages féminins principaux sont à tomber. Sans parler de leur relation qui m’a fait sautiller sur place. Après avoir vu le film, j’ai découvert un peu par hasard qu’il y avait un livre qui avait été écrit ! Je n’étais que joie ! Après tout, le livre est dans 99,999 9 % des cas bien mieux que le film. Sauf exception. Du bout des doigts est l’exception. Le livre n’est pas mauvais, loin de là, mais le film à un moment cesse complètement de respecter le livre. Malheureusement, j’ai dix mille fois préféré le scénario du film. Je pense que ce sont des éléments à prendre en compte en lisant mon avis sur ce livre !

Du bout des doigts raconte l’histoire de Susan, une jeune femme qui vit dans les bas-fonds de Londres. Elle a été adoptée par une « gardeuse d’enfants » dont le mari fait le recèle d’objets volés. Un jour, un homme vient, Gentleman. Il lui propose le coup du siècle. Il lui suffit de jouer les servantes auprès d’une demoiselle très riche, de la pousser dans les bras du ledit gentleman et une fois ce dernier marié, la demoiselle finira dans un asile et hop, ils récupèrent et partagent sa fortune !

Historiquement, le récit est tout simplement génial. On n’a pas du tout une vision romancée de l’époque. Londres est sale, on ne voit jamais le ciel bleu à cause d’un épais nuage de pollution, la Tamise est tout simplement immonde. Les personnages venant des bas-fonds londoniens s’expriment avec un dialecte très particulier. Les traducteurs expliquent qu’ils ont fait comme les traductions de Dickens en français pour ce roman. Selon la classe sociale, chaque personnage a son langage. On entend presque les accents. À travers les personnages, le lecteur découvre les codes sociaux, la vie, les habits, toutes ces petites choses qui rendent le roman plus réaliste ! Néanmoins, ces éléments restent discrets, Sarah Water a réussi à faire en sorte qu’ils sont des éléments narratifs servant le récit.

L’intrigue est ce qui m’a le plus déçue. Si vous avez vu le film Mademoiselle, le film suit l’intrigue du livre jusqu’à la première partie et ensuite dérive complètement. On va de révélation en révélation qui vous fait ouvrir grands les yeux. Durant ma lecture, j’étais en mode : ah oui, quand même. Ce que je reproche, c’est peut-être d’en avoir presque trop. J’ai eu à un moment presque une impression de surenchère. Néanmoins, c’est un récit haletant qui se tient et qui est hyper logique. Le récit est vraiment bien pensé, réfléchi et je pense que si je n’avais pas vu le film, j’aurais adoré.

Vais-je aimer ce livre ?

Si vous aimez lire les romans historiques, je vous le conseille. Je pense que c’est le gros point fort de ce roman. J’ai presque été plus fascinée par l’époque qui était contée dans ce récit que l’intrigue elle-même ! Il faut néanmoins prendre en compte que c’est un livre assez gros. Néanmoins, il y a cet aspect thriller qui fait oublier le nombre de pages.