Young adult, de l’adoration au mépris et un manque définition

415c0d-pmLL._SX303_BO1,204,203,200_Mis à l’honneur au salon du livre de Paris 2019, on ne peut plus échapper au young adult. Qu’il soit apprécié, adulé ou au contraire, source d’agacement, voir de mépris, tout le monde a un avis à donner sur ce mouvement littéraire. Le souci, c’est qu’il n’a pas de définition bien claire. Pour les uns c’est un genre littéraire, pour d’autre c’est un moyen de définir une tranche d’âge qui va de douze à trente ans où personne n’est d’accord. J’ai lu beaucoup de young adut et je me suis intéressée de près à l’histoire et l’évolution de la littérature jeunesse, cet article se retrouve donc être la source de toutes mes réflexions et recherches à droite, à gauche. Je regrette de ne pas pouvoir me baser sur des réflexions d’experts littéraires comme je le fais d’habitude. Eh oui, même mon article sur la bit lit a été écrit à l’aide d’une conférence sur la paranormale romance.

Lire la suite

Retomber en enfance avec la littérature jeunesse

matilda

La littérature jeunesse comme son nom l’indique est dédiée à un lectorat relativement jeune et pourtant varié. En effet, cette littérature englobe les plus jeunes qui ne savent pas encore lire aux jeunes adultes. Par jeune adulte j’entends cette période où tu as peut-être la majorité légale, mais clairement toi-même tu ne te considères pas comme adulte. La littérature jeunesse va donc des albums jeunesse à la young adult. Une littérature qui est donc particulièrement variée et surtout qui est adaptée à son lectorat. Selon l’âge on va viser des thématiques particulières, utiliser un vocabulaire différent, avoir des objectifs différents, parfois ils pourront être pédagogiques, d’autres fois juste récréatifs. Très rapidement, je me suis retrouvée à naviguer entre la littérature jeunesse et la littérature pour adulte. Je passais d’un roman pour ado, à un thriller sans soucis. Maintenant que je m’intéresse aux albums jeunesse, je me retrouve à faire des grands écarts littéraires entre deux lectures.

Lire la suite

Les récits d’horreur 2.0

Qu’est-ce que t’évoquent pour toi les récits d’horreurs ? Pour moi, j’ai surtout une pensée pour Stephen King, le maître de l’horreur qui n’arrive pas à me faire frémir même si j’adore ses récits. Ce sont aussi les romans Chaire de Poule que j’adorais quand j’étais plus jeune et dont je rêve de lire une version adulte. Et puis j’ai aussi cette image romantique des histoires d’horreurs racontées autour d’un feu où tu te mets une lampe sous le visage pour faire peur. Bien que j’ai fait du scoutisme et des colonies, je n’ai jamais fait ça. Pour moi les récits d’horreurs c’était internet.

slender4

Slender Man, la nouvelle super nanny !

Lire la suite

Les mille et une nuits, entre fascination et enchevêtrement culturel

Si cela fait des années que tu lis, tu as probablement la tête remplie d’histoires, mais est-ce que tu arriverais pour autant à raconter pendant mille et une nuits un récit différent ? Je t’emmène avec moi dans une œuvre littéraire majeure qui a fait pendant des décennies — et aujourd’hui — fait fantasmer l’occident sur les mystères de l’orient. Les milles et une nuits c’est le récit du sultan de Bagdad qui furieux que sa femme le trompe, décida de l’exécuter. Sauf qu’il ne se contenta pas de ça, il épousa chaque jour une nouvelle femme pour mieux l’exécuter le lendemain.

4474487lpw-4513759-article-jpg_3648961_660x281

Lire la suite

La bit lit, la littérature qui a du mordant

A l’instar de la romance, la fantasy a énormément de sous-genres qui sont plus ou moins connus. Si tu veux connaître plus en détails tous les genres, je te renvoie vers le très bon guide du Culte d’Apophis. Dans ces nombreux sous-genre est apparu depuis quelques années la fantasy urbaine ou urban fantasy qui place l’action dans l’époque moderne. Dans ce genre, loup-garous, vampire et compagnie fricotent allègrement avec la technologie moderne. giphy (1)

Dans les années 2000, des autrices américaines se sont emparée de l’urban fantasy et en ont fait un croisement avec la chick-lit pour proposer un nouveau genre d’héroïne beaucoup plus moderne, qui n’est pas passive dans sa relation amoureuse et qui généralement n’hésite pas à se battre. Cela va donner la paranormal romance et la bit lit. Ce sont deux genres très similaires, mais la paranormal romance va avant tout se concentrer sur la relation du couple de héros, tendit que la bit lit va plutôt se concentrer sur l’histoire de l’héroïne. C’est surtout l’angle utilisé qui va différencier ces deux genres très proches. Dans l’article du jour, j’ai donc choisi de m’arrêter sur la bit lit. D’un point de vue éditorial, le terme bit lit appartient à Bargelonne qui a déposé le nom. Toutefois, il est utilisé en général pour parler de ce genre littéraire. Tu ne verras donc pas d’autres maisons d’édition en parler. Pour faire un peu d’étymologie, c’est un croisement entre « bite », mordre en anglais et chick-lit genre littéraire destiné à un public féminin dont je te parle plus en détail dans cet article.

Lire la suite

Une brève histoire de la littérature érotique

Un peu d’histoire littéraire cela te tente ? C’était un cours que je détestais à la fac de lettre, c’était d’un ennui mortel ! En même temps, on a jamais pris le temps d’aborder l’Histoire de la littérature érotique qui rime avec censure et où pendant très longtemps la France a été maîtresse dans le domaine. Aujourd’hui, paradoxalement je pense plutôt que ce sont les États-Unis d’Amérique, pays puritains et fidèle à ses contradictions en ayant remis au goût du jour l’érotisme dans la littérature destinée au grand public avec le mommy porn ou encore la dark romance.

enhanced-buzz-wide-16092-1376879513-9

Le livre rajoute plusieurs degrés d’érotisme. 

Mais ce qui nous intéresse, c’est où et comment est née la littérature érotique ? C’est très difficile à dire, car ce qui est considéré comme érotique peut l’être dans une société, mais pas dans une autre. Ainsi, on se retrouve des éléments érotiques dans les légendes de la Mésopotamie, qui si tu te rappelles de ton cours de sixième est le berceau de l’écriture ! Dans les textes de l’Égypte antique, l’érotisme est aussi présent, mais vu d’une manière beaucoup plus pratique. On a retrouvé par exemple une formule pour permettre aux morts de continuer d’avoir des rapports sexuels ! Pendant très longtemps, l’érotisme est à la fois présent et absent. Des écrits que nous avons, on parle de sexe de manière très pratique. Même dans des récits qui à nos yeux peuvent avoir une tendance érotique, il est très probable que ce soit juste un guide.

Lire la suite

La grande histoire des albums de jeunesse

015

Crasse Tignasse a une superbe manucure

La lecture n’est pas réservée à celles et ceux qui savent lire. Le lectorat débute dès le plus jeune âge, quelques mois à peine. Pendant des siècles, le lien entre les plus jeunes et la littérature se faisait à travers les contes, comptines, berceuses, rondes et danses. Avec leur rythme, rimes, mélodies et de courts récits elles proposaient un premier lien avec la littérature. La répétition de ces récits aiguise la mémoire de l’enfant et lui permet d’avoir un premier lien avec le patrimoine culturel littéraire. Aujourd’hui, cette littérature destinée aux plus jeunes est un travail conjoint entre les acteurs et actrices du monde littéraires et les réflexions des professionnels et professionnelles de la petite enfance. L’adulte conteur ou conteuse prêtant sa voix propose à l’enfant un moment de partage, qui n’est non pas vécut comme un apprentissage, mais comme une rencontre.

Lire la suite

Les livres de bonnet, la romance chez les amish

Le roman d’amour est un genre qui n’est pas très bien vu dans le monde littéraire. Pourtant, il propose un large éventail de possibilités. Comme le dit si bien Bim Adewunmi, senior culture writer chez Buzzfeed « pour chaque situation où l’on pourrait tomber amoureux, il existe un roman d’amour ». On se retrouve donc avec des sous-genres du roman d’amour connu tel que la chick-lit, moins connu comme la dark romance et carrément de niche que sont les romans d’amour amish. C’est un genre qui a surtout son public aux États-Unis d’Amérique, les autrices sont avant tout états-uniennes et c’est là-bas que trouve une bonne partie de la communauté amish. Si tu veux aller plus loin, je te conseille le documentaire « A suivre » de Buzzfeed, où l’un des épisodes est dédié au roman d’amour amish. Je suis partie de ce documentaire pour rédiger cet article en le confrontant à d’autres sources.

Lire la suite

Le roman de cape et d’épée

Lors d’une discussion avec ma pote Adèle du blog Une place à soi, j’ai présenté Faustine comme étant le roman de cape et d’épée que j’avais tant attendu et que j’étais vraiment heureuse d’avoir découvert. Et si la notion roman de cape et d’épée lui dit quelque chose, Adèle m’a avoué qu’elle ne connaissait pas vraiment le genre et m’a demandé si je pouvais le présenter sur HNB. Adèle, je te dédie donc cet article !

Le lys noir 1

Le roman de cape et d’épée est un genre littéraire qui emprunte à plusieurs traditions littéraires. Il y a en lui du roman historique, du roman d’aventures et du roman feuilleton. C’est un genre populaire, qui a connu un succès important au dix-neuvième siècle qui est l’époque romantique de la littérature. Si tu te souviens de mon article sur les romans historiques, j’avais expliqué que l’époque romantique est cette période où l’on exprime les émotions et une forme de nostalgie. Donc forcément, des aristocrates qui se battent en duel au nom de la noblesse et de grands idéaux chevaleresques, tout en étant bien habillés et cultivés, cela ne pouvait que plaire aux romantiques. Malgré une production prolifique, le genre est moins présent aujourd’hui. Quand on parle de romans de capes et d’épées, on pensera plutôt aux Trois mousquetaires d’Alexandre Dumas ou encore Capitaine Fracasse de Théophile Gauthier. Il existe pourtant des romans contemporains de ce genre, mais ils vont plutôt être classés dans la fantasy. Il la série Les larmes du Cardinal de Pierre Pevel ou celle du Lys noir de François Larzem.

Lire la suite

Le Grand Guignol

Grand-Guignol-Paris1947À la fois genre littéraire et lieu culte parisien disparu, le théâtre du Grand Guignol m’a fascinée depuis des années. Pour l’anecdote j’ai découvert son existence, car des filles dans ma classe faisaient un TPE dessus. Le TPE c’est une sorte de méga exposé que tu présentes au bac, moi j’avais fait sur Jack l’Éventreur. (Mais j’aurais voulu le faire sur le Fantôme de l’Opéra, sauf que moi et mon idée avons été en minorités.) Il était donc évident pour moi que je t’en parlerais un jour sur le blog. Il a toutefois fallu que Netlifx sorte un film sur le sujet pour que je me lance. Si tu as un Netflix et que tu as envie de le voir, c’est La femme la plus assassinée au monde. Il n’a rien d’exceptionnel, le scénario est carrément bof, mais une bonne partie du film permet d’avoir une idée de ce qu’était le Grand Guignol. Rien que pour ça, cela vaut le coup d’œil.

Lire la suite