La Bible, l’Histoire d’une communauté

Oui. Tu as bien lu le titre, cet article va parler de la Bible ! Toutefois, on met de côté le point de vue religieux ici. Bien que je serais obligée de parler de l’Église et de la religion, je vais te parler de la Bible en tant que texte littéraire. La Bible est un monument littéraire majeur qui fait partie des bases de la littérature français et même occidentale. Est-ce que cela fait pour autant partie des textes qu’il faudrait au moins lire une fois dans sa vie ? A moins que tu en ais envie, pas vraiment. Il y a quelques histoires très sympa qui valent le détour et que je te raconterai par la suite sur le blog, mais aujourd’hui je vais me concentrer sur l’histoire du texte qu’est la Bible.

Lire la suite

La matière de Bretagne

Il n’existe que trois matières :
celles de France, de Bretagne et de Rome.
Ces trois matières ne se ressemblent pas.
Les contes de Bretagne sont tellement irréels et séduisants !
Tandis que ceux de Rome sont savants et chargés de signification
et que ceux de France voient chaque jour leur authenticité confirmée !

Chanson de Saines ou Chanson des Saxons de Jean Bodel

Dans la littérature médiévale, les textes s’inscrivent dans l’une des trois traditions : la matière de France, de Bretagne ou de Rome, connue aussi sous le nom de matière antique. La matière de Bretagne s’inscrit dans la tradition de la littérature arthurienne et propose légende et récit merveilleux. Contrairement aux deux autres matières, celle-ci à des origines surtout populaires. Ce sont en effet des chants, des contes, etc. qui vont être repris par les troubadours, trouvères et jongleurs gallois et armoricains entre 1550 et 1250. Ils sont marqués par la religion païenne et un mysticisme typiquement celtique.

Lire la suite

Amour en littérature, Arthur et Guenièvre… et Lancelot

L’amour est sans aucun doute l’un des thèmes plus présent dans la littérature, il y a même des genres qui sont dédiées entièrement à ce thème. (File voir le sommaire si tu souhaites en découvrir certains d’entre eux). L’amour c’est aussi certains couples célèbre auquel je dédie cette toute nouvelle série d’articles. J’ai décidé de l’ouvrir sur un de mes couples littéraires préférés celui de Guenièvre et Lancelot du Lac. Les légendes arthuriennes sont composées de nombreuses versions, si certains faits sont ancrés tel que la relation entre Guenièvre et Lancelot, d’autres cela dépend des versions. Certaines n’ayant pas pris le temps d’approfondir un point, tendit que d’autres vont jusqu’à se contredire.

Lire la suite

Littérature courtoise et anatomie du prince charmant

Si le prince charmant est un archétype, un personnage type, des contes de fées, ce terme n’est apparut en réalité qu’au dix-neuvième siècle et a été popularisé avant tout par Walt Disney. Eh oui ! Dans les contes de Grimm ou de Perrault, on parle uniquement d’un prince. On s’en fout qu’il soit charmant ou non, ce qui intéresse dans le conte c’est son statut social d’aristocrate. Quand on étudie l’anatomie d’un bon prince charmant le premier élément que nous avons c’est en effet son statut social : c’est un noble. Avant même de connaître son nom, son apparence physique ou même son caractère, on a ce titre qui le définit.

Lire la suite

Le livre, d’objet de luxe à pile à lire

Quand je suis arrivée dans le monde de l’internet littéraire, j’ai découvert un mot qui sonnait comme le nom d’une association de gangster : PAL. Il s’est révélé que ce n’était pas un mot, mais une abréviation pour désigner Pile A Lire. Lectrices et lecteurs désignent ainsi une pile de livres qu’ils comptent lire ou qu’ils doivent lire. Personnellement, j’appelle ça ma bibliothèque. Cette PAL se transforme parfois en montagne à lire avec des nombres assez impressionnants de 200, 300 livres qui sont en attentes de lectures. J’ai pour ma part un peu moins d’une centaine de livres non lus dans ma bibliothèque et je compte au cours de l’année 2020 descendre en dessous de 50. Et pourtant, je me dis avec une certaine fierté que j’ai néanmoins bien plus de livres que la plupart des grands seigneurs au Moyen-âge, voir que la plupart des monastères à l’époque.

Lire la suite

Les mille et une nuits, entre fascination et enchevêtrement culturel

Si cela fait des années que tu lis, tu as probablement la tête remplie d’histoires, mais est-ce que tu arriverais pour autant à raconter pendant mille et une nuits un récit différent ? Je t’emmène avec moi dans une œuvre littéraire majeure qui a fait pendant des décennies — et aujourd’hui — fait fantasmer l’occident sur les mystères de l’orient. Les milles et une nuits c’est le récit du sultan de Bagdad qui furieux que sa femme le trompe, décida de l’exécuter. Sauf qu’il ne se contenta pas de ça, il épousa chaque jour une nouvelle femme pour mieux l’exécuter le lendemain.

4474487lpw-4513759-article-jpg_3648961_660x281

Lire la suite

La grande histoire des albums de jeunesse

015

Crasse Tignasse a une superbe manucure

La lecture n’est pas réservée à celles et ceux qui savent lire. Le lectorat débute dès le plus jeune âge, quelques mois à peine. Pendant des siècles, le lien entre les plus jeunes et la littérature se faisait à travers les contes, comptines, berceuses, rondes et danses. Avec leur rythme, rimes, mélodies et de courts récits elles proposaient un premier lien avec la littérature. La répétition de ces récits aiguise la mémoire de l’enfant et lui permet d’avoir un premier lien avec le patrimoine culturel littéraire. Aujourd’hui, cette littérature destinée aux plus jeunes est un travail conjoint entre les acteurs et actrices du monde littéraires et les réflexions des professionnels et professionnelles de la petite enfance. L’adulte conteur ou conteuse prêtant sa voix propose à l’enfant un moment de partage, qui n’est non pas vécut comme un apprentissage, mais comme une rencontre.

Lire la suite

Vers la fin des lectures publiques gratuites ?

L’un des moyens de faire découvrir la lecture à des jeunes lecteurs et des lecteurs un peu moins jeunes ou bien tout simplement de partager une œuvre littéraire ce sont les lectures publiques. Le 20 janvier 2018, la semaine prochaine, le ministère de la Culture organise d’ailleurs la deuxième édition de la Nuit de la lecture. Au cours d’une soirée, librairies et bibliothèques sont invitées à faire partager leur passion de la littérature à travers des spectacles, des animations et des lectures publiques. Ce qui est vraiment génial comme principe. Sauf que cette année, la Nuit de la lecture prend une teinte un peu grinçante.

nuit-lecture-bibliothèques-librairies

La Société Civile des Éditeurs de Langue Française ou SCELF est une société créée par les éditeurs, pour les éditeurs dont le but est de récupérer les droits de représentations des livres qu’ils éditent. Si une personne veut faire un film, une pièce de théâtre, etc. sur un livre, elle doit payer à la SCELF des droits d’adaptation. La lecture publique est considérée comme telle. Cela a toujours été le cas. La différence c’est que depuis le 1er janvier 2017, les lectures publiques dépendent du SCELF et ils ont décidé de faire payer toutes les lectures.

Lire la suite

L’Histoire du mot autrice

Si vous avez lu quelques articles d’histoire naturelle de bibliophiles, vous avez dû constater, et peut-être même tiqué, sur l’usage du mot autrice. La première fois que je l’ai entendu, c’était dans la bouche de ma prof de français en première. Elle déclarait ce mot étant ridicule. Jeune, naïve et stupide, je me suis accordée avec elle. Pourtant aujourd’hui je l’utilise et j’espère qu’après cet article, vous l’utiliserez vous aussi ou du moins vous ne jugerez plus ce terme si ridicule !

Lire la suite

La querelle des anciens et des modernes

Vous avez probablement déjà entendu quelqu’un dire :

« La seule vraie littérature, ce sont les classiques ! Les romans de nos jours, ce n’est pas de la vraie littérature. »

Personnellement, je ne supporte ce genre de personne. Qui peut dire ce qu’est de la vraie et de la fausse littérature ? Qu’est-ce que de la fausse littérature d’abord ? Un devoir de math qui se déguise en roman ? On sait très bien dire ce qu’est de la vraie littérature, mais personne n’a su dire ce qu’était de la fausse littérature. On a donc là un conflit entre des œuvres dites classiques et des œuvres dites contemporaines, modernes. Ce conflit est représenté autour d’un événement que l’on va nommer la querelle des anciens et des modernes.

Lire la suite