Comme par magie

Date de publication : 13/01/2016 (édition française)
Autrice : Elizabeth GilbertComme-par-magie
Genre : Développement personnel
Edition : Calmann-Lévy
Format : Poche, relié, e.pub

Créer est un acte bien plus magique qu’on ne le pense. On y met une part de son esprit, de son âme et parfois on n’y arrive tout simplement plus. J’écris depuis de très nombreuses années, cela a commencé par des forums rpgs, puis des fanfictions, à la fac j’ai suivi un cours d’écriture et aujourd’hui je tiens ce blog. Depuis quelques années, je suis toujours à la recherche d’un moyen d’améliorer mon écriture et donc quand j’ai vu que Samantha Bailly avait sorti une vidéo présentant quatre livres parlant d’écriture j’étais plus que ravie. Je vous conseille de voir sa vidéo, ainsi que voir les autres vidéos de sa chaîne que vous aimez écrire ou simplement si vous êtes curieux sur la vie d’auteur. C’est donc grâce à sa vidéo que j’ai découvert : Comme par magie, un livre qui a changé ma vie.

Elizabeth Gilbert est l’autrice connue pour son livre Mange, prie, aime que je n’aie jamais lu. Le résumer de ce livre me donnait l’impression d’une femme très sérieuse et pas très amusante. Son livre ne m’a jamais vraiment fait envie. Et puis j’ai lu Comme par magie par curiosité. Je ne savais pas que c’était elle qui l’avait écrit, j’étais attirée par la description qu’en faisait Samantha Bailly dans sa vidéo, la couverture colorée et le titre où le mot magie m’a eu. Comme par magie c’est un livre de développement personnel qui parle de l’écriture, mais aussi de la création en général. Le rapport qu’elle a à la création et comment faire quand on a une panne d’inspiration.

Dans son livre, Élisabeth Gilbert appréhende l’écriture et la création en général d’une façon tout à fait particulière : en s’amusant. D’ailleurs, ce livre est vraiment drôle. Il est rempli d’anecdotes sur sa vie et sur la vie de personne qu’elle connaît tout à fait fascinante et sympathique. Elle explique que l’on a parfois l’image de l’auteur qui souffre et maudit et donc qu’il écrit bien grâce à cette souffrance. Et elle nous montre que c’est la chose la plus triste au monde et que pour elle écrire est un acte merveilleux et où l’on doit s’amuser. Néanmoins, elle ne se contente pas de dire que la création est quelque chose de merveilleux. Parfois, il y a des moments où c’est difficile, elle le reconnaît, mais elle donne des astuces pour y faire face. Ce livre a vraiment changé mon rapport à la création. Je trouve que cela déculpabilise complètement et permets de voir l’acte de création uniquement comme un plaisir. Le petit plus, c’est qu’Elisabeth Gilbert est une femme fantastique, très drôle et qui me donnait l’envie d’être son amie et discutait avec elle pendant des heures.

Vais-je aimer ce livre ?

Je pense que ce livre pourrait plaire à toute personne qui est dans un processus de création. Même si le livre se concentre surtout sur l’écriture, les propos sont suffisamment généraux pour s’appliquer à toute forme d’art. Même si vous ne créez pas, ce livre pourra vous apporter quelque chose, car il permet d’appréhender et de voir autrement n’importe quel projet que vous entreprenez. Dedans on apprend à relativiser, à se motiver et que si on n’y arrive pas ce n’est pas grave du tout ! Par contre, il faut être ouvert aux livres de développement personnel. Si vous êtes du genre à considérer que ce type de livre se contente de dire des banalités, vous n’apprécierez probablement pas le livre à sa juste valeur. Si vous êtes curieux de tester pour la première fois un livre de développement personnel, ce dernier est un très bon début. Il n’a pas un côté trop péremptoire qu’ont certains livres de développement personnel. J’avais plus l’impression que c’est une amie qui me parlait.

 

Publicités