Bilan de lecture de janvier 2019

Nous voilà pour le premier bilan mensuel de cette année. À la relecture de ce dernier, je me suis rendu compte que j’avais fait quand même pas mal de jolies lectures. Ce mois-ci j’ai eu énormément de livres abandonnés en cours de routes, beaucoup de lectures déçues et un sentiment plutôt négatif. Même les livres que j’ai appréciés j’ai mis une éternité à les lire.

L’ombre d’Emily de Darcey Bell — le livre prêté par une collègue

Si j’ai lu ce roman, c’est parce qu’une collègue me l’a prêté. Elle m’a dit il est génial, tu vas l’adorer et elle avait vraiment raison ! Je suis très exigeante avec les thrillers. Je trouve que les auteurs et autrices vont souvent utiliser les mêmes schémas ou tombent trop facilement dans le trash. Là ce n’est jamais le cas, on va de rebondissement en rebondissement dès l’instant où Emily demande à son amie Stéphanie de récupérer son fils après l’école. Dès les premières pages, la tension s’installe, en effet, Emily ne vient pas récupérer son fils malgré les jours qui passent… Tout au long du livre j’allais de surprise en surprise et j’ai eu dû mal à lâcher le livre.

Lire la suite

Publicités

Les Annales du Disque Monde

Si tu es un.e adepte de la fantasy, tu as probablement entendu parler un jour des Annales du Disque Monde. Œuvre magistrale de Sir Terry Pratchett, c’est une série composée de 41 tomes plus ou moins indépendants, des hors-séries littéraires (BD, nouvelles) et même des adaptations cinématographiques ! Si tu ne connais pas vraiment cette œuvre, tu te demandes peut-être pourquoi tant de personnes aiment cette œuvre. Surtout si tu as essayé de lire cette œuvre en commençant par le tout premier tome : La huitième couleur. Ce qui est une erreur que nous avons probablement tous fait quand on essaie de se lancer tout seul dans les Annales du Disque Monde.

Lire la suite

Bilan de lecture de décembre 2018

Je te souhaite tout d’abord une très belle année 2019, remplie de belles lectures et découvertes littéraires ! Ce mois de décembre fut l’occasion de superbes découvertes littéraires et m’a de nouveau rendu fort reconnaissante vis-à-vis du réseau de médiathèque où je me suis inscrite. J’espère que tu auras le temps, car voilà un article à rallonge.

La dernière fugitive de Tracy Chevalier — le roman historique féministe

Tracy Chevalier fait partie de mes autrices préférées et il suffit que je voie un de ces livres pour que je l’achète. Je n’ai même pas besoin de lire le résumé pour savoir qu’il va me plaire. Dans celui-ci, j’ai suivi Honor, une quakeresse qui part aux États-Unis d’Amérique en 1850 pour accompagner sa sœur qui va rejoindre son fiancé. Sauf que sa sœur meurt durant le voyage et son ex-futur-beau-frère se retrouver avec elle dont il ne savait même pas la venue. Ce roman parle de l’esclavagisme, des personnes qui essaient d’en échapper, de la colonisation des États-Unis et de comment cela s’est construit, de la place de la femme dans la société et bien entendu des quakers. J’ai retrouvé tout ce que j’aimais avec cette autrice, une fin en demi-teinte, une héroïne plus forte qu’elle en a l’air et surtout une écriture qui m’a envoyée directement dans le passé.

Lire la suite

Bilan de lecture de novembre

Comme je te l’ai annoncé précédemment, je n’ai plus l’intention de faire de chronique sur le blog. Sauf changement d’avis ou exceptionnellement si je tiens à mettre en avant un livre. Néanmoins, j’ai quand même envie de te parler de mes lectures. Donc, je te propose le bilan de mes lectures pour le mois de novembre !

Les Illusions de Sav-Loar de Manon Fargetton – Le livre dont je voulais te parler avant même de l’avoir terminé.

Ce roman… Oh ce roman… Il est merveilleux. On suit l’histoire de plusieurs femmes dans un monde où les magiciennes sont traquées dès l’apparition de leurs pouvoirs. Leur seule chance de survie est de rejoindre la cité de Sav-Loar. L’un de ces personnages, Bleue, va être bien entendu bien loin de cette cité quand ses pouvoirs vont apparaître. Ce roman n’est pas un roman d’apprentissage comme on pourrait le penser. Il se déroule sur une bonne dizaine d’années, n’hésitant pas à faire de nombreux sauts dans le temps. Si j’ai tant aimé ce roman, c’est parce que c’est de la fantasy féministe. Déjà par la multitude de personnages féminins tous différents et vraiment uniques et surtout par le message qu’il propose. En plus il est vraiment bien écrit, il propose plein de réflexions et il n’y a pas un seul passage que je n’ai pas aimé.

Lire la suite

La littérature s’empare du net #6

Cela fait un moment que je ne t’ai pas proposé de découvrir l’actualité de l’internet littéraire ! J’avais enregistré pas mal de liens ici et là, le temps est passé, certains projets étaient terminés et puis… Voilà, mais me revoilà !

Si tu as suivis le mouvement paye ton auteur, tu as peut être pris conscience de la difficulté qu’ont les auteurs et autrices français.e.s à pouvoir vivre de leur écriture. Rares sont celles et ceux qui en ont la possibilité. L’une des possibilités qui s’ouvre à eux c’est l’auto-édition. Je ne suis pas une grande fan de l’auto-édition, parce que je n’ai pas eu de super expériences de lectures. Néanmoins quand je connais bien l’artiste, je suis plus facilement du genre à me laisser tenter. Maliki explique dans une tribune la difficulté pour lui (c’est un auteur!) de publier son troisième tome. Je t’invite à la lire en cliquant ici. Samantha Bailly, une autrice dont j’admire énormément le parcours et sujet du dernier « l’autrice du mois » a décidé de se lancer dans l’auto-édition. Bien mal lui en pris, la pauvre c’est fait attaquer de toute part, parce qu’elle a choisit entre autre de publier son œuvre sur Amazon. Alors oui, vaut mieux éviter d’encourager Amazon, sauf que quand la-dite plateforme permet de vendre et de gagner des sous, sous qui lui permet de vivre, bha c’est un peu hyprocrite de lui reprocher d’utiliser une plateforme que le monde de l’édition utilise sans scrupule. Je t’invite à lire l’article d’Actualitté passionnant sur le sujet.

Lire la suite

Entre troll et ogre

64949Date de publication : 05 avril 2018
Autrice : Marie-Catherine Daniel
Genre : Fantasy
Edition : ActuSF
Formats : Broché
Nombre de pages : 304 pages

Est-ce que j’aurais lu ce roman s’il n’avait pas été publié dans la collection Bad Wolf chez ActuSF ? Probablement que non. Entre troll et ogre est un roman auquel je serais totalement passée à côté. J’aurais lu le résumé et je l’aurais ajouté aux milliards de livres que je dévorerai peut-être un jour. Le truc c’est que j’ai une confiance totale dans les livres de cette collection. Chacun des livres qui y paraissent est un petit bijou. Je n’ai donc pas attendu bien longtemps avant de me le procurer. Par contre j’ai attendu beaucoup trop longtemps avant de pouvoir le lire. Ce fourbe s’était glissé dans les livres que j’avais emmenées à mon appartement avant mon déménagement. Je peux t’assurer que j’étais bien contente quand j’ai enfin pu remettre la main dessus et pouvoir le lire. J’ai même failli le racheter une seconde fois, car j’avais oublié que je l’avais acheté et je me demandais comment j’avais fait pour n’avoir toujours pas mis la main dessus.

Lire la suite

L’autrice du mois : Samantha Bailly

Dans l’article de ce mois-ci, il n’y aura pas l’entête habituel, il n’y aura plus l’entête habituel. Si j’apprécie de te présenter une autrice tous les mois, je me suis retrouvée enfermée dans le format de l’article. Par exemple, cela fait très longtemps que je veux te parler de l’autrice de ce mois-ci, pourtant je n’ai jamais vraiment lu une de ces œuvres. Donc je ne t’en parlais pas. J’ai aussi envie de parler d’auteurs et je parle bien d’auteur au masculin. Ils n’avaient pas leur place dans cette série d’article. Portrait d’autrices deviendra donc parfois portrait d’auteur et le format ne sera pas toujours le même. Et si mon objectif est toujours de mettre en avant les autrices, je me laisse moins enfermer dans le format. AVT_Samantha-Bailly_9626

Samantha Bailly est une autrice pour qui j’ai beaucoup d’admiration et en même temps, qui m’a fait comprendre que mon rêve d’écrivain, je devais le remiser au placard. C’est un peu contradictoire d’admirer une personne qui brise notre rêve. C’est avec elle que j’ai découvert pour la première fois la réalité du métier d’auteur, d’autrice. Pour moi, grande naïve que j’étais, l’écrivaine, l’écrivain, avait un lien particulier avec la maison d’édition, gagner régulièrement des sous pouvait facilement dédier sa vie à l’écriture après un premier livre et puis… avait une vie plutôt cool. C’est la première qui m’a fait comprendre qu’être auteur, autrice, c’était accepter d’avoir un statut hyper précaire. Et là j’ai dit : nop, nop, nop, c’est pas pour moi. Comme quoi mon rêve n’était pas du tout sérieux, parce que je ne suis pas prête à accéder les difficultés de cet emploi.

Lire la suite

Mes lectures de jeunesses

La lecture a toujours fait partie de moi, dès l’instant où j’ai su lire par moi-même je me suis considérée comme une lectrice. J’avais toujours une bibliothèque bien remplie, des livres empruntés au CDI ou bien à la bibliothèque et une liste de fanfiction Harry Potter qui ne connaissait pas de fin. Je ne me souviens pas de toutes mes lectures, si on me dit un titre, je vais m’en rappeler. Par exemple je sais que j’ai lu Narnia, A la croisée des mondes, la Trilogie de Bartiméus, les Orphelins Baudelaires ou encore l’Epouvanteur. Néanmoins, je n’ai pas vraiment de souvenir de ces lectures, si ce n’est que je les ai plus ou moins appréciés. Par contre je me souviens très bien que j’ai refermé Ça de Stephen King après le premier chapitre et que je ne suis plus très à l’aise avec les clowns depuis. (Sans en avoir peur, je garde une certaine méfiance vis-à-vis d’eux. Et puis, il n’y a rien de plus triste qu’un clown en vrai…)

peggysue

Et puis il y a ces sagas qui me reviennent à l’esprit. Celles qui ont marqué ma jeunesse pour moi et qui sont celles dont je chéris particulièrement le souvenir et même que je n’hésite pas à relire avec grand plaisir !

Lire la suite

Portrait fictif : Tristabelle

Portrait fictif est une série d’articles présentant une fois par mois un personnage féminin de la littérature qui m’a marquée. Je vous y présenterai le personnage dans la saga, quel est mon rapport à ce personnage et enfin pourquoi je pense qu’elle est intéressante à présenter dans cette série d’articles. Pourquoi me concentrer uniquement sur les personnages féminins ? Il existe des personnages masculins tout aussi géniaux, mais souvent quand on cite des personnages, cela va être souvent les personnages masculins qui vont venir à l’esprit. Je veux faire en sorte que l’on pense aussi aux personnages féminins. Enfin, c’est un moyen pour moi de vous faire découvrir autrement mes lectures.

bandeau-carmines-2
Il est très rare de trouver un personnage féminin qui possède de vrais défauts. Souvent, on va avoir une fille maladroitement mignonne ou bien avec un sale caractère, qui a un côté un peu dominatrice, mais au fond, elle a un bon fond. Si le personnage est vraiment mauvais, a de réels défauts, elle sera nécessairement, forcément, inévitablement, L’ENNEMIE NUMÉRO UN. Ennemi qui est un peu naze en plus. Dans le portrait fictif de ce mois-ci, Tristabelle est une vraie garce, une vraie psychopathe, une vraie méchante et elle est une vraie héroïne dans le second tome des sœurs Carmines. Elle est aussi très présente dans le premier tome, mais l’histoire se centre autour des aventures de sa sœur. Mais ne t’inquiète pas, je ne vais pas en révéler plus que nécessaire.

Lire la suite

Gardien des Cités perdues

51fy3zXPxRL._SX302_BO1,204,203,200_Date de publication : 15 mai 2014
Autrice : Shannon Messenger
Genre : Fantasy, jeunesse
Edition : Lumen
Formats : Broché, poche, ebook
Nombre de pages : 517

La première fois que j’ai entendu parler de la série Gardiens des Cités perdues c’était : « c’est le nouvel Harry Potter ! » Ouais, sauf qu’on m’avait déjà présenté la saga Les magiciens de Lev Grossman comme un Harry Potter pour adulte et j’ai détesté. En fait, faut qu’on se mette d’accord sur un truc un roman où un gosse est envoyé dans une école d’un monde magique inconnu de ces idiots d’humains ou de moldus qui sont incapables de voir quoi que ce soit parce que ce sont juste des égoïstes nombrilistes et bien trop idiots ce n’est pas Harry Potter ! Je commence cette chronique, pour vous dire que si on vous a dit à vous aussi que c’était comme Harry Potter, on vous a menti ! Et heureusement d’ailleurs, quand je me suis enfin décidée à donner une chance à cette saga, je ne cherchais pas un Harry Potter bis.

Lire la suite