L’autrice du mois : J.K. Rowking

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

J.K. Rowling devait faire partie de cette série d’articles. Cette année, c’est les 20 ans du premier tome de sa saga Harry Potter. Le mois de juillet est son anniversaire et celui Harry. Elle ne pouvait donc qu’être que l’autrice de ce mois-ci. Saviez-vous que J.K. Rolwing a utilisé ses initiales pour publier ses romans parce que l’on considérait qu’une femme ne serait pas intéressante ? Ainsi, les lecteurs pouvaient supposer qu’elle était un homme. Autre fait intéressant, elle a publié sa saga policière sous un pseudonyme masculin. Cependant, dans cette série d’articles je ne vous parle pas de la vie des autrices, mais de mon rapport que j’ai avec ces dernières. J’ai découvert J.K. Rowling assez tardivement. J’ai commencé à lire les livres de la saga Harry Potter qu’après la sortie du second film et avant de m’y mettre je faisais du rpg Harry Potter. Malgré ce début assez étrange, je peux quand même affirmer que J.K. Rowling a su bouleverser ma vie. Si je me suis mise à l’écriture, découvert les fanfictions et les forums RPG c’est bien grâce à Harry Potter.

Harry-Potter-Couverture-livre-18-10-British-Kid--900x196

Lire la suite de « L’autrice du mois : J.K. Rowking »

L’autrice du mois : Georgia Caldera

Dans cette série d’articles, je vous présenterai les autrices que j’apprécie. Je ne présente pas leur vie, ce n’est pas ce qui m’intéresse en tant que lectrice. Je vous raconte le rapport que j’ai avec leurs livres, leur écriture et pourquoi leur nom pop dans ma tête quand je pense à un genre en particulier. Pourquoi juste des femmes et pas des hommes ? Tout simplement parce qu’aujourd’hui encore les femmes sont moins reconnues, même dans le monde de la littérature, parce que souvent on juge ce qu’elles écrivent moins bon et enfin parce que mis à part quelques exceptions on cite plus souvent les hommes que les femmes. Pourtant elles sont bien là.

J’ai découvert Georgina Caldera par le plus grand des hasards au salon de la littérature de fantasy. Je n’aime pas aller dans un salon et en revenir les mains vides. Cependant, c’était ce qui s’annonçait, aucun des livres présents sur le salon ne m’accrochait. Je suis tombée sur ces livres. Le résumer était sympa et j’étais en mode : bon, je veux des livres. Du coup sur les conseils de la vendeuse, j’ai pris les deux premiers tomes des Larmes rouges et le premier tome de Victorian Fantasy. Ils ont traîné un moment jusqu’à ce que je me décide enfin à les lire et là… Ce fut THE coup de cœur. Le premier tome de Victorian Fantasy est rapidement devenu mon roman doudou. J’ai acheté par la suite le tome trois des Larmes rouges et le second tome de Victorian Fantasy qui est sorti le 29 mars 2017.

Lire la suite de « L’autrice du mois : Georgia Caldera »